5 choses qui ressortent après l’énorme victoire des Mariners sur les Gardiens

Le schéma de haut en bas que les Mariners ont suivi depuis la pause des étoiles s’est poursuivi au cours de la semaine dernière, mais ce week-end a été à la hausse, et cela a donné quatre matchs passionnants qui auraient pu être un aperçu des séries éliminatoires.

Dominant Ray et les RH mènent les Mariners devant les Gardiens pour la victoire en série

Les Mariners ont pris trois des quatre des Cleveland Guardians, leaders de la Ligue américaine, et ils auraient eu un balayage si ce n’était pour leur première occurrence de toute la saison en prenant une avance en huitième manche ou plus tard samedi. Les M’s et les Guardians se sont avérés être à égalité, mais la différence était que le lancer de Seattle était juste un peu meilleur, ce qui est un très bon signe si ces deux équipes se rencontraient en séries éliminatoires.

Commençons les plats à emporter en regardant ce tangage stellaire des Mariners.

1. Le sommet de la rotation de départ des Mariners est spécial.

Dimanche, Robbie Ray était à son meilleur niveau, lançant sept manches de jeu blanc, n’accordant que trois coups sûrs et aucun but sur balles tout en en retirant sept. C’était sans doute mieux que sa victoire contre les Nationals mardi soir quand il a pris un sans coup sûr dans la septième manche, et c’était juste une continuation de lui étant l’un des meilleurs lanceurs de baseball depuis qu’il a tourné un coin à la mi-juin certains 14 départs il y a.

Le fait est qu’il n’est peut-être même pas le meilleur lanceur de la rotation de départ des Mariners en ce moment.

C’est parce que Luis Castillo a été tout ce que les M auraient pu espérer et plus depuis qu’ils l’ont acquis avant la date limite des échanges de la MLB, n’accordant que 10 points mérités sur cinq départs (31 2/3 manches) avec 39 retraits au bâton pour huit marches.

Castillo a une MPM de 2,84 et un WHIP de 1,07 au cours de sa courte période avec Seattle, tandis que Ray a une MPM de 2,60, un WHIP de 1,06 et 106 retraits au bâton en 29 marches au cours de ses 15 derniers départs.

Il y a une conversation légitime à avoir sur quel lanceur est le meilleur des Mariners en ce moment si vous vouliez l’avoir. Ou vous pouvez simplement dire «bonne chance» à toute équipe qui pourrait finir par affronter Seattle dans une série de trois matchs de wild card.

Et ce n’est pas comme si le troisième lanceur que les M’s pourraient lancer dans cette série hypothétique serait une promenade dans le parc non plus, surtout si la recrue George Kirby continue ce qu’il fait. Le droitier dégingandé a lui-même été formidable toute la saison, mais surtout lors de ses huit derniers départs, possédant une MPM de 2,42 et un WHIP de 1,16 avec 53 retraits au bâton pour seulement six marches en 44 2/3 de manches.

Les Mariners pourraient avoir le meilleur coup de poing 1-2 au sommet de leur rotation de quiconque au baseball en ce moment, et leur 1-2-3 est également très bon. Il suffit de demander au skipper de l’autre côté ce week-end.

Tout leur personnel est impressionnant », a déclaré le manager des Guardians, Terry Francona, à la fin de la série dimanche. « Je veux dire, vous avez du pain sur la planche. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas gagner, mais vous avez du pain sur la planche.

2. Donnez aussi au filet de sécurité ce qui lui est dû.

Le pitching a été la carte de visite des Mariners cette année. À divers moments, la rotation de départ ou l’enclos des releveurs ont porté l’équipe, et dernièrement, ils ont partagé la charge tandis que la formation en fait juste assez pour gagner plus que perdre.

Il y a une constante pour ce personnel, et c’est l’homme derrière la plaque : le receveur Cal Raleigh, qui se révèle être sage au-delà de ses années et tout le fils d’un entraîneur de baseball lorsqu’il s’agit d’appeler un match et de gérer un personnel.

« Notre jeune receveur est vraiment bon, vraiment bon », a déclaré dimanche le manager des Mariners, Scott Servais, après que Raleigh a appelé le match pour les trois lanceurs dans un blanchissage combiné, et a expulsé un coureur de base essayant de voler la deuxième base au début du match. «Appeler le jeu, faire des ajustements dans le jeu, son cadrage de terrain, jeter les gars énormes aujourd’hui au début de ce match de football. Nous devons continuer à lui donner du crédit car il s’est vraiment approprié notre équipe de lanceurs.

Servais a ajouté qu’il y avait quelque chose à dire pour Raleigh, tous âgés de 25 ans et avec seulement 142 matchs d’expérience en MLB, gagnant la confiance de Ray, AL Cy Young de l’année dernière.

« Lorsque le lauréat du prix Cy Young apprécie ce qu’il fait là-bas, cela en dit long », a déclaré Servais.

3. Ty France avait besoin de dimanche.

Alors que le tangage était ce qui a conduit les Mariners à la victoire de la série, c’est ce à quoi la plupart des fans se seraient attendus si vous leur aviez demandé comment les M pourraient gagner trois des quatre contre les Guardians. Ce dont Seattle a besoin, cependant, c’est que l’offensive commence à en faire plus, et plus particulièrement que le bagarreur Ty France retrouve la forme qui l’a amené au All-Star Game plus tôt cette année.

Et c’est pourquoi le plus grand développement du week-end a été l’éclatement de la France dimanche.

Les lignes obliques de la France au cours du mois dernier ne sont pas jolies. Au cours des 30 derniers matchs, c’est .198/.264/.342. Les 15 derniers, c’est .135/.190/.192. Et sur les sept derniers, c’est .100/.100/.250. Il n’a pas ressemblé à lui-même à la plaque, avec une sélection de lancers moins exigeante, une autre façon de dire qu’il a chassé plus de lancers hors de la zone de frappe que d’habitude et que ses chiffres ont tellement chuté qu’il y a eu une inquiétude légitime que son le poignet n’est pas à 100 %.

La frustration a semblé atteindre son paroxysme samedi soir lorsqu’il a raté un lancer de routine du joueur de deuxième but alors qu’il couvrait le premier, puis a été expulsé du match pour s’être lancé avec l’arbitre du marbre Lance Barrett une demi-manche après avoir été appelé en grève (ce n’était pas une bonne nuit pour Barrett, soit dit en passant).

La France avait besoin d’une victoire ou deux de la pire des manières, et dimanche, c’est ce qu’il a obtenu. Le premier était un simple, qui a mis fin à une séquence brutale de sept matchs sans coup sûr. Et puis à la septième manche, il a passé toute sa colère sur une balle de baseball.

Nous avons besoin de la batte de Ty Frances et elle est apparue aujourd’hui, a déclaré Servais. Je suis vraiment excité à ce sujet.

Il n’est sûrement pas le seul.

4. L’importance de Mitch Haniger ne peut être surestimée.

Bien que l’offensive des Mariners ait eu du mal à rester constante en août, au moins ils ont récupéré Mitch Haniger. Et pas un Mitch Haniger essayant de trouver sa place après des mois d’inaction. Juste la meilleure version de Mitch Haniger qu’ils auraient pu espérer.

Depuis son retour d’une entorse à la cheville le 6 août, le voltigeur droit de 31 ans a réduit .291/.356/.468 pour un .824 OPS avec quatre circuits, deux doubles, huit marches, 11 points produits et 13 points marqués en 20 matchs. Il a livré le gros coup vendredi soir, repoussant Emmanuel Clase des Guardians All-Star dans la 11e manche avec un simple RBI au champ droit. Il a même sauvé une course avec son bras dimanche, obligeant un coureur de Cleveland à revenir en troisième place plutôt que de tenter de marquer sur un flyout.

Haniger est assez bon pour maintenir l’attaque à flot lorsqu’elle est en difficulté. Si la France et son compatriote All-Star Julio Rodrguez, qui a également eu un mois d’août lent, peuvent tous les deux se remettre sur la bonne voie, les Mariners pourraient bien faire ce que Haniger a dit qu’ils feraient : mettre fin à cette sécheresse.

5. Le prochain homme pourrait être plus que cela.

Avant de conclure, Dylan Moore mérite une petite attention. Il a eu une opportunité à l’arrêt-court dimanche avec JP Crawford assis en raison d’un mal au pectoral gauche (il est au jour le jour), et Moore en a profité.

Tout comme son compatriote utilitaire Sam Haggerty, Moore a pris de l’ampleur dans ses chances limitées ces derniers temps et pourrait mériter du temps de jeu supplémentaire. Au cours de ses 15 derniers matchs, il a une fiche de 5 en 18 pour une ligne oblique de .278/.409/.556 et .965 OPS. Oui, c’est un petit échantillon, mais il a également montré qu’il était à l’aise dans les gros postes au marbre au cours des deux dernières années et qu’il joue une défense supérieure à la moyenne à presque toutes les positions sur le terrain.

Les Mariners se sont récemment installés dans une situation où Moore prend le relais de Jesse Winker dans le champ gauche en tant que mise à niveau défensive tard dans les matchs. Ne soyez pas surpris s’il s’avère qu’il a plus d’héroïsme dans sa manche au fil du temps.

Les marins cette semaine sur Seattle Sports

Lundi : Extra Innings (entrevues et analyses des marins de 19 h 00 à 21 h 00)
Mardi : The Scott Servais Show sur The Dugout, (13h, pendant Bump and Stacy)
Mardi : Mariners at Tigers (avant-match de 15 h, premier lancer à 16 h 10)
Mercredi : Mariners at Tigers (avant-match de 15 h, premier lancer à 16 h 10)
Jeudi : The Jerry Dipoto Show (8h30 pendant The Mike Salk Show)
Jeudi : Mariners chez Tigers (avant-match à 9 h, premier lancer à 10 h 10)
Vendredi : Mariners at Guardians (avant-match de 15 h, premier lancer à 16 h 10)
Samedi : Mariners at Guardians (avant-match de 15 h, premier lancer à 16 h 15)
Dimanche : Mariners at Guardians (avant-match à 10h30, premier lancer à 11h40)

Pas seulement les RH: Eugenio Surez « beaucoup plus » que les Mariners attendus au 3B

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite