#image_title

Sweep historique 1-4 pour la France en biathlon sprint féminin – FasterSkier.com

 – Actusduweb.com
La France a balayé les places 1 à 4 en sprint aux Championnats du monde de biathlon 2024 Photo NordicFocus

Depuis que la France a surpris la Norvège en remportant le relais mixte d’ouverture des Championnats du monde de biathlon 2024, leur magnifique esprit de corps a été exposé. Après cette course, toute l’équipe s’est retrouvée autour du podium et a chanté « La Marseillaise » sous la pluie alors que le drapeau français était hissé dans la Vysocina Arena de Nove Mesto na Morave, en République tchèque. Cette même énergie gagnante a brillé dans l’équipe de France féminine vendredi alors qu’elle a remporté un balayage historique des quatre premières places, un exploit jamais vu depuis les premiers Championnats du monde de biathlon féminin en 1984, lorsque l’Union soviétique avait balayé le 10 km individuel. (L’Américaine Kari Swenson a terminé cinquième.) Il y avait 35 finalistes dans cette course. Lors du sprint de 7,5 km de vendredi, le quatuor français composé de Julia Simon, Justine Braisaz-Bouchet, Lou Jeanmonnot et Sophie Chauveau a battu un peloton de près de 100 personnes.

 – Actusduweb.com
Julia Simon FRA première partante franchit la ligne darrivée établissant le temps à battre dans le sprint féminin Photo NordicFocus

Tous les regards étaient tournés vers Simon, portant le dossard 2, pour régler l’heure à battre de la journée. Après avoir réalisé une étape parfaite lors du relais mixte de mercredi, elle a repris là où elle s’était arrêtée avec une autre performance de 10/10, laissant peu de place aux challengers. Le temps de ski de Simon s’est classé quatrième et son temps de tir total de 42 secondes en position couchée et debout a été le plus rapide de la journée. Il s’agissait d’une performance dominante en sprint de la part de la championne du classement général de la Coupe du monde 2023, mieux connue pour ses courses en face-à-face.

 – Actusduweb.com
Lou Jeanmonnot FRA a tiré 910 pour monter sur son premier podium aux Championnats du monde remportant ainsi la médaille de bronze pour la France Photo NordicFocus

Jeanmonnot, autre partant tôt, dans le dossard 5, a égalé la vitesse de Simon sur le parcours, mais a perdu du temps sur elle sur le stand (comme tout le monde) et a raté une cible debout, terminant finalement 40 secondes derrière. Il semblait inévitable que d’autres concurrentes comblent cette lacune, mais au fur et à mesure que la course avançait, il est devenu clair que les seuls athlètes skiant assez vite pour défier les Françaises étaient leurs propres coéquipières.

 – Actusduweb.com
Justin Braisaz Bouchet FRA a devancé le peloton de près de 30 secondes pour remporter largent malgré un raté Photo NordicFocus

En devançant le peloton de plus de 30 secondes lors du relais mixte de mercredi, Braisaz-Bouchet a démontré qu’elle est l’une des rares athlètes à pouvoir skier une boucle de pénalité tout en se battant pour l’or. Ce scénario a failli se jouer lors du sprint de vendredi, alors que Braisaz-Bouchet a écarté le peloton de 28 secondes, en a raté une en position couchée, mais a ensuite atteint toutes ses cibles debout, quittant le stand avec seulement 13 secondes de retard sur Simon qui tirait sans faute. Elle a réduit l’écart dans les derniers kilomètres mais n’a pas réussi à rattraper Simon, franchissant la ligne d’arrivée à seulement 4,9 secondes.

 – Actusduweb.com
La leader du classement général de la Coupe du monde Ingrid Landmark Tandrevold NOR a mené la course après le premier tir mais est ensuite tombée au 25e rang après trois échecs désastreux au classement Photo NordicFocus

Les deux stars italiennes, Lisa Vittozzi et Dorothea Wierer, ont été les premières prétendantes au podium, faisant toutes deux preuve de leur sang-froid caractéristique sur le stand avec 10/10 de coups sûrs, mais elles n’avaient pas la vitesse de ski nécessaire pour suivre les Françaises et ont terminé en septième et dixième. Les sœurs suédoises Hanna et Elvira Oeberg ont fait l’inverse ; ils ont bien skié, mais tous deux ont raté leur place et ont chuté aux huitième et neuvième places.

La seule autre athlète qui pouvait défier Simon pour la médaille d’or était la leader du classement général de la Coupe du monde, Ingrid Landmark Tandrevold (NOR), avec le dossard 26. Elle a réussi le tir couché en tête, 1,5 seconde devant Simon, mais a ensuite subi un combat debout désastreux, manquant trois cibles et tombant à la 25ème place, son pire résultat de la saison.

 – Actusduweb.com
Sophie Chauveau FRA réagit au balayage de un à quatre de son équipe Photo NordicFocus

Les places sur le podium semblaient assurées jusqu’à ce que Chauveau, portant le dossard 40, manque de dépasser Jeanmonnot. Chauveau s’est retrouvée 30e après un échec en position couchée, mais s’est ensuite lancée dans la course au podium avec son tir sans faute et son temps de parcours classé troisième. À l’arrivée, elle n’était qu’à quatre secondes du podium.

La médaille d’or de Simon est son premier podium en sprint de la saison et seulement sa deuxième victoire en sprint. Braisaz-Bouchet, qui a sauté la saison dernière pour avoir son premier enfant, n’a jamais terminé mieux que 25e aux Championnats du monde sprint, bien qu’elle ait participé à chaque édition depuis 2015 et remporté une liste de courses de Coupe du monde et une médaille d’or olympique à Pékin avec le chemin. Le bronze de Jeanmonnot est sa première médaille aux Championnats du monde, et la quatrième place de Chauveau égale son deuxième meilleur résultat en carrière. Elle a remporté sa première médaille de bronze en Coupe du monde en janvier de cette année.

Si les Françaises ont tiré exceptionnellement bien, elles doivent leur balayage à la vitesse de leurs skis. Quatre des cinq skieurs les plus rapides du sprint étaient français. L’autre était la championne du monde de sprint de la Coupe du monde de cross-country 2021, la Slovène Anamarija Lampic, qui en a raté cinq et a terminé 36e. En réfléchissant au rôle que la préparation du ski a joué aujourd’hui, le technicien de ski de l’US Biathlon, Federico Fontana, a déclaré : « La terre et la pluie à Nove Mesto sont toujours un défi. Les Français avaient des skis incroyables.

 – Actusduweb.com
Baiba Bendika LAT a skié le septième temps de parcours le plus rapide et a obtenu un score de 910 pour égaler son meilleur résultat en carrière en cinquième position NordiqueFocus

La surprise du jour a été la Lettone Baiba Bendika, qui a terminé cinquième, égalant ainsi son meilleur résultat en carrière, après avoir donné naissance à son premier enfant en octobre il y a tout juste quatre mois. Elle a eu l’occasion de briser le balayage français mais a raté son dernier tir. Franziska Preuss, d’Allemagne, a complété la cérémonie des fleurs, avec également un échec.

Irwin et Geraghty-Moats se qualifient pour la poursuite

Deedra Irwin a été la meilleure Américaine du sprint, terminant 39e avec un échec chacun en position couchée et debout. Elle a écrit sur son compte Instagram : « Ce n’est pas ce que je voulais, mais j’ai ensuite réalisé que c’était mon record personnel en sprint aux Championnats du monde ! » Irwin a constamment marqué des points en Coupe du monde dans le top 40 cette saison et a le potentiel de progresser considérablement lors de la poursuite de dimanche. Elle sera rejointe dans la poursuite pour la première fois par sa coéquipière Tara Geraghty-Moats, qui s’est faufilée dans le top 60 des qualifications avec un nouveau record personnel de 58e.

 – Actusduweb.com
Tara Geraghty Moats USA sourit sur la ligne darrivée après avoir établi un nouveau record personnel de 58e pour se qualifier pour sa première poursuite Photo NordicFocus

Geraghty-Moats a cité sa position de départ comme ayant joué un rôle dans sa qualification. « J’ai eu de bonnes conditions de parcours avec l’avant-dernier dossard de départ. Avec les températures chaudes, je pensais que le parcours se dégraderait beaucoup au moment où je courrais, mais ce n’est pas le cas. Elle a eu l’avantage de voir passer les athlètes plus anciens et de puiser dans leur énergie. «Ça avait l’air tellement épique. Cela m’a rendu super excité d’y aller. Avec les résultats que j’ai obtenus cet hiver, je ne pensais pas participer à la poursuite, donc je voulais juste avoir une course où j’aurais bien exécuté mon plan.

 – Actusduweb.com
Jackie Garso USA participe à ses premiers Championnats du monde Photo NordicFocus

Chloe Levins et Jackie Garso ont complété l’alignement américain lors de la course de vendredi. Levins a fait écho aux commentaires de Geraghty-Moats sur l’atmosphère dans le stade : « L’énergie sous les lumières de Nove Mesto était électrisante ce soir. » Levins, qui a terminé 80e avec deux ratés, vient de terminer une saison d’entraînement interrompue par plusieurs problèmes de santé. « Je suis loin d’être satisfait de mon résultat, mais je continue d’acquérir une grande expérience et de me sentir en forme. » Garso, qui participait à ses premiers Championnats du monde, a terminé 87e avec trois échecs. Elle aussi a été choquée par la foule : « C’est incroyablement fort ! Vous ne pouvez même pas vous entendre respirer.

Résultats complets

Suivant

Samedi 10 février Sprint masculin 11h05 (heure de l’Est)

Regardez ici

 – Actusduweb.com
Julia Simon FRA a remporté sa deuxième médaille dor aux Championnats du monde de biathlon 2024 Photo NordicFocus

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite