« Machine à empathie » ou faux espoir ? Comment la réalité virtuelle est utilisée pour essayer d’arrêter la violence domestique

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

 

Le gouvernement français vient d’annoncer un essai utilisant la réalité virtuelle pour tenter de prévenir les violences conjugales.

Il y a eu une excitation considérable à ce sujet, avec des allégations selon lesquelles l’expérience de réalité virtuelle est une machine d’empathie qui améliore la capacité des auteurs à sympathiser avec la peur des victimes.

Alors que l’Australie est aux prises avec sa propre crise de violence domestique, les entreprises étrangères font du bruit sur l’utilisation de la technologie .

Dans notre nouveau livre Virtual Realities, nous expliquons la nécessité d’être sceptique quant aux affirmations sur ce que la réalité virtuelle peut faire pour les problèmes sociaux et psychologiques, y compris la violence domestique.

Que fera le procès ?

Le procès français impliquera 30 hommes purgeant des peines, ou en liberté conditionnelle, pour violence domestique. Ils seront bénévoles, porteront un casque de réalité virtuelle et regarderont des vidéos de 12 minutes à 360 degrés.

Ils rencontreront une gamme de scénarios de violence domestique dramatisés impliquant un couple masculin et féminin et plus tard, leur enfant en bas âge. Un exemple publié par le gouvernement français montre un homme qui crie des injures et pointe un couteau menaçant vers la caméra (comme on le voit dans le tweet ci-dessous).

D’autres exemples de clips montrent l’homme menaçant et agressant sa partenaire. Ceci est alors censé déclencher l’empathie chez les auteurs.

Pourquoi nous devons renforcer l’empathie

Il est important d’améliorer l’empathie, car il a été démontré que les délinquants violents ont des niveaux plus bas de ce qu’on appelle l’empathie cognitive que les non-délinquants. C’est la capacité de voir une situation du point de vue d’une autre personne et de comprendre ses émotions.

Ceci est différent de l’empathie émotionnelle, qui est la capacité de ressentir les émotions des autres. Cela ne signifie pas nécessairement que vous partagez cette émotion ou que vous comprenez pourquoi la personne la ressent.


 

Dans le procès français, qui fait suite à des travaux similaires en Espagne et aux Pays-Bas, il est supposé que les délinquants violents montreront des niveaux améliorés d’empathie avec les victimes après l’expérience de réalité virtuelle. Cela entraînera à son tour moins de récidive.

Le ministère français de la Justice affirme que la nature à 360 degrés de la réalité virtuelle, par opposition au simple fait de regarder la télévision ou un film, peut tromper le cerveau en lui faisant croire que l’auteur est immergé dans cette réalité.

On ne sait pas exactement ce que les délinquants feront dans le cadre de l’étude ou comment l’efficacité des essais sera mesurée.

Le buzz grandissant autour de la réalité virtuelle

En 2016, des casques relativement peu coûteux (bien que maladroits) sont arrivés sur le marché, faisant de la réalité virtuelle une technologie plus courante. Depuis lors, la réalité virtuelle est de plus en plus suggérée comme une panacée numérique pour un éventail de problèmes psycho-sociaux.

Cela inclut les peurs de choses comme les hauteurs et les araignées et le trouble de stress post-traumatique chez les anciens combattants. La capacité de la vidéo à 360 degrés à donner vie à divers environnements est également utilisée pour essayer d’améliorer la compréhension culturelle et d’explorer des problèmes sociaux tels que le racisme.

Bien que bon nombre de ces utilisations aient été innovantes et passionnantes, il est important de maintenir une perspective critique. D’une part, il n’est plus utile d’étiqueter la réalité virtuelle comme une technologie nouvelle ou expérimentale : on en sait maintenant beaucoup sur ce qu’elle peut et ne peut pas faire.

Que dit la recherche ?

Il a été découvert que la réalité virtuelle suscitait de fortes réactions émotionnelles, en particulier celles liées à la peur et à l’anxiété des utilisateurs. Certaines études ont également montré que, dans une mesure limitée, les programmes de réalité virtuelle peuvent augmenter le comportement prosocial (comportement qui aide les autres).

Cependant, des études ont également démontré que la réalité virtuelle n’est pas efficace en ce qui concerne l’empathie cognitive à long terme que l’essai français est censé générer. Utilisant à la fois des recherches théoriques et empiriques, ces études ont remis en cause de nombreuses idées techno-évangéliques sur la réalité virtuelle.

Cette année, une revue académique de 43 études sur la réalité virtuelle et l’empathie trouvée chez les 5 644 participants, l’empathie cognitive n’a pas été améliorée de manière significative. D’autres études ont également remis en cause la capacité des réalités virtuelles à conduire à un changement de comportement. Un autre examen des études de 2020 a révélé des changements positifs statistiquement significatifs dans la prise de perspective mais pas dans l’empathie.

Les résultats d’une étude de 2018 portant spécifiquement sur la violence domestique ont signalé un certain succès dans l’amélioration de l’empathie cognitive, mais les chercheurs reconnaissent que des recherches supplémentaires sont nécessaires. Il est important de noter que cette étude a utilisé un type d’expérience de réalité virtuelle totalement différent de celui présenté dans l’essai français.

Qu’est ce que tu regardes?

Un autre élément clé de la recherche à considérer concerne le suivi oculaire. L’une des découvertes les plus importantes de cette recherche est que bien que les téléspectateurs de réalité virtuelle soient libres de regarder ce qu’ils choisissent, ils suivent généralement les mêmes schémas d’attention que les téléspectateurs d’écran traditionnels.

Cela signifie que leur attention sera probablement attirée par le mouvement et le personnage qui parle. Il a été démontré que cela empêchait le public de vidéos de réalité virtuelle de remarquer les réponses non verbales d’autres personnages, qui sont cruciales pour comprendre les événements représentés.

Dans le procès français, les utilisateurs pourront voir le scénario du point de vue de la victime, de l’enfant spectateur et de l’agresseur. Par conséquent, nous nous attendrions à ce que les personnes impliquées dans le procès prêtent presque entièrement attention à l’agresseur qui montre qu’il est principalement celui qui bouge, parle et crie.

Dans une mesure limitée, la réalité virtuelle peut susciter de l’empathie, une affirmation qui est contestée de manière si convaincante par la recherche qu’un spectateur peut ressentir de l’empathie uniquement par rapport à ce qu’il regarde.

Le spectateur du projet sur la violence domestique sera un délinquant violent, susceptible d’accorder une plus grande attention au caractère violent du scénario virtuel. Comment cette empathie suscitera-t-elle vis-à-vis des autres personnages (invisibles) des manifestations de peur non verbales ?

Réalité virtuelle pour l’Australie

Nous savons que les entreprises de réalité virtuelle peuvent voir un marché pour leurs programmes de violence domestique en Australie. Il semble que l’une des limitations de son adoption à ce jour ait été le coût élevé des casques, bien qu’un appareil de réalité virtuelle approprié soit désormais disponible pour moins de 500 $ A.

Comme nous le soutenons dans Virtual Realities, les décideurs politiques devraient être moins préoccupés par le prix à payer et plus prudents face à l’enthousiasme souvent injustifié qui peut être généré par la réalité virtuelle.

Nous voulons tous mettre fin à la violence domestique, mais nous devons faire attention à ne pas simplement acheter la réalité virtuelle comme solution car elle semble nouvelle et excitante. Surtout si cela enlève des ressources à d’autres interventions éprouvées.

 

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite