#image_title

Les difficultés budgétaires de la France jettent une ombre sur les ambitions européennes de Macron

« Nous avons été frappés par de nombreux chocs ces dernières années : la crise de la zone euro, la pandémie de Covid et notre réponse a été de dépenser autant que nécessaire, alors que les taux d’intérêt étaient nuls », a-t-il déclaré. « C’est fini et le gouvernement ne peut plus dépenser davantage, mais la population y est habituée. »

Le gouvernement Macron n’a pas non plus de majorité à l’Assemblée nationale, où les récents débats parlementaires sur la réforme des retraites de l’État et l’équilibre budgétaire ont été particulièrement acrimonieux. Le président français aura du mal à obtenir davantage de lois de coupe budgétaire grâce à une chambre basse divisée entre les centristes, l’extrême gauche et l’extrême droite.

Et il y a potentiellement d’autres mauvaises nouvelles à venir. En avril et mai, les agences de notation devraient mettre à jour leurs notes sur la dette française, quelques semaines avant les élections européennes, au cours desquelles les sondages montrent que le groupe centriste de Macron est à la traîne par rapport à l’extrême droite.

SONDAGE ÉLECTORAL AU PARLEMENT EUROPÉEN

Pour plus de données de sondage provenant de toute l’Europe, visitez POLITIQUE Sondage des sondages.

parler n’est pas cher

Alors que les budgets sont de plus en plus sous pression, la capacité de la France à joindre le geste à la parole en ce qui concerne ses engagements envers l’Ukraine est soumise à un examen plus minutieux. Les trois milliards promis à l’Ukraine pour 2024 n’ont pas encore été clairement budgétisés, ce qui a suscité des doutes et des inquiétudes parmi les alliés, notamment les Allemands.

La France est également un fervent partisan d’une initiative tchèque visant à acheter des munitions à des pays non européens pour les donner à Kiev dans un contexte de pénurie sur le champ de bataille. Mais il n’a pas fixé un montant en dollars pour son soutien.

Mardi, le ministre des Armées Sébastien Lecornu a promis que l’aide à l’Ukraine serait cantonnée malgré un contexte économique compliqué. Le budget pluriannuel de la défense de la France a été établi l’année dernière à un moment d’inflation très élevée, et une baisse de l’inflation a généré de nouvelles économies, a-t-il déclaré.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite