#image_title

Le déficit public français s’élève à 5,5% du PIB, selon l’Insee

Le déficit budgétaire de la France s’est creusé plus que prévu en 2023, ont montré mardi les chiffres officiels, mettant à mal l’engagement du président Emmanuel Macron de remettre les finances nationales sur les rails au cours des quatre prochaines années.

Publié le: Modifié:

1 minute

L’agence des statistiques INSEE a déclaré que les comptes publics 2023 ont montré un déficit budgétaire de 5,5 % de la production économique l’année dernière, contre 4,8 % en 2022 et bien plus que l’objectif du gouvernement de 4,9 %.

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que les recettes fiscales, qui tendent à suivre l’inflation, étaient inférieures aux prévisions, à 21 milliards d’euros (22,8 milliards de dollars), car l’inflation a chuté plus rapidement que prévu.

Dans le même temps, les dépenses en allocations de chômage et les dépenses des gouvernements locaux ont été plus élevées que prévu, a ajouté Le Maire.

« J’appelle à un réveil collectif pour réduire les dépenses publiques », a déclaré Le Maire aux journalistes. « Nous devons abandonner fermement toutes les dépenses qui ne donnent pas les résultats escomptés. »

Il a ajouté qu’il écrirait mardi à des centaines d’organismes publics français pour leur demander de réaliser autant d’économies budgétaires que leur trésorerie le leur permettait. Les gouvernements locaux seraient également appelés à réduire leurs budgets.

Même si le gouvernement avait prévenu à l’avance que le déficit serait pire que prévu, il s’agit toujours d’une mauvaise nouvelle car cela signifie que de nouvelles économies budgétaires supplémentaires devront être trouvées cette année pour atteindre l’objectif de déficit de 4,4 % pour 2024.

Le gouvernement a déjà annoncé des coupes budgétaires supplémentaires de 10 milliards d’euros cette année et a déclaré qu’il pourrait devoir adopter une loi en milieu d’année pour réaliser des économies supplémentaires.

Le Maire a déclaré qu’il restait déterminé à réduire le déficit en dessous de la limite européenne de 3 % d’ici 2027 et a exclu toute augmentation des impôts.

Les agences de notation devraient actualiser leurs notes sur la dette française en avril et mai, quelques semaines avant les élections législatives européennes, dont les sondages donnent à l’extrême droite une avance confortable.

L’Insee indique également que la dette publique de la France s’élève à 110,6% du PIB à la fin du quatrième trimestre 2023, contre 111,9% à la fin du quatrième trimestre 2022.

(Reuters)

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite