#image_title

Le chef de l’ONU, Guterres, prévient que l’UNRWA ne peut pas être remplacé

L’hôpital Al Shifa de la ville de Gaza, le plus grand de l’enclave, reçoit les données de tous les hôpitaux de la bande. Les administrateurs des hôpitaux affirment qu’ils tiennent des registres de chaque blessé occupant un lit et de chaque corps arrivant à la morgue. Le ministère collecte également des données auprès d’autres sources, notamment du Croissant-Rouge palestinien.

Le ministère de la Santé ne précise pas comment les Palestiniens ont été tués, que ce soit à cause des frappes aériennes et des barrages d’artillerie israéliens ou des tirs errants de roquettes palestiniennes. Il décrit toutes les victimes comme des victimes de l’agression israélienne. Le ministère ne fait pas non plus de distinction entre civils et combattants.

Au cours de quatre guerres et de nombreux escarmouches entre Israël et le Hamas, les agences de l’ONU ont cité dans leurs rapports réguliers le bilan des victimes des ministères de la Santé dirigés par le Hamas. Le Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge palestinien utilisent également ces chiffres.

Au lendemain de la guerre, le bureau humanitaire des Nations Unies a publié le bilan définitif des morts, sur la base de ses propres recherches dans les dossiers médicaux. Les chiffres de l’ONU concordent largement avec ceux des ministères de la Santé de Gaza, avec de légers écarts.

Pour en savoir plus sur les bilans du ministère de la Santé à Gaza, cliquez ici.

(FRANCE 24 avec AP)

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite