#image_title

La production d’armes en Europe est dans une « merde profonde », déclare un ancien général belge

Thys a précédemment déclaré qu’il faudrait investir de l’ordre de 5 à 7 milliards rien qu’en Belgique pour fabriquer suffisamment d’obus pour combattre un conflit de deux mois.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré mercredi lors du forum du Groupe de la Banque européenne d’investissement : « Nous pourrions investir au moins 600 milliards dans la défense au cours des dix prochaines années.

L’UE offre déjà des subventions limitées pour stimuler les achats conjoints et aider à construire des lignes de production, mais Thys affirme que de telles initiatives mettent du temps à produire des résultats, même modestes.

Vous parlez d’un point de vue industriel, de la construction d’une chaîne d’approvisionnement sur deux à trois ans, a-t-il déclaré, ajoutant que la Russie se montrait plus rapide à accélérer sa production d’obus et d’armes.

Alors que le fabricant d’armes européen KNDS envisage d’ouvrir une nouvelle ligne de production de munitions d’artillerie de 155 millimètres en Belgique, il faudra deux ans rien que pour installer et mettre en place les machines nécessaires à la fabrication des douilles rondes, sans parler du démarrage de la production.

Même une fois opérationnelle, l’usine ne produira que 30 000 obus par an, soit une fraction des 200 000 obus par mois dont l’armée ukrainienne affirme avoir besoin pour combattre les forces russes sur un front de 1 000 kilomètres.

Il y a beaucoup de vœux pieux. Les gens sous-estiment le temps nécessaire à la réalisation des projets, a déclaré Thys. Le tissu industriel européen n’est pas assez solide pour soutenir l’Ukraine. »

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite