#image_title

La France est très préoccupée par l’escalade actuelle au Moyen-Orient

Madame la Présidente,

Je voudrais remercier Mme DiCarlo pour son exposé.

La France est très préoccupée par l’escalade actuelle au Moyen-Orient.

Les frappes contre les troupes américaines engagées dans la lutte contre Daesh à la frontière syro-jordanienne le 28 janvier sont inacceptables. Ils sapent les efforts collectifs contre ce groupe terroriste et menacent la stabilité de l’ensemble de la région en alimentant l’escalade de la violence. La France a condamné ces attentats et exprime sa pleine solidarité avec les États-Unis, aux côtés desquels nous sommes engagés depuis 2014. La France restera engagée, pour lutter contre le fléau du terrorisme, aux côtés des pays de la région.

En Irak, la France continuera à soutenir la lutte contre le terrorisme menée par les autorités irakiennes, aussi longtemps qu’elles le demanderont, dans le plein respect de la souveraineté irakienne. La France est attachée à la sécurité et à la stabilité de l’Irak, ainsi que de la région autonome du Kurdistan. La France a condamné l’attaque menée par des drones armés contre un quartier général des forces kurdes en décembre, ainsi que la frappe du 15 janvier 2024 à Erbil revendiquée par les Gardiens de la révolution iraniens. Ces actions constituent une violation de la souveraineté de l’Irak et doivent cesser.

En Syrie, nous sommes profondément préoccupés par la montée de la violence sur tous les fronts. Les premières victimes sont des civils, dans le nord-est, le nord-ouest – et particulièrement à Idlib – ainsi que dans la zone contrôlée par le régime. Ces hostilités doivent cesser, conformément aux résolutions de ce Conseil. Il n’y aura aucune perspective de solution juste et durable en Syrie tant qu’un processus politique crédible et inclusif ne sera pas lancé sur la base de la résolution 2254, adoptée à l’unanimité par ce Conseil.

La France appelle toutes les parties à la retenue, en Irak comme en Syrie. Nous devons faire tout notre possible pour éviter une conflagration dans la région. Nous devons de toute urgence rechercher ensemble les moyens d’assurer une diminution durable des tensions.

Ceux qui ont de l’influence sur les groupes qui menacent la stabilité de la région doivent l’utiliser pour mettre fin à cette escalade et retrouver le chemin de la paix dans la région, du Yémen au Liban, en passant par l’Irak et la Syrie. L’Iran porte une lourde responsabilité à cet égard. Nous continuons de le mettre en garde contre toute tentative d’escalade régionale et lui demandons de cesser immédiatement ses actions déstabilisatrices. De son côté, la France continuera à œuvrer pour éviter une conflagration régionale.

Merci.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite