Exercice ORION 23 En France | Actualités des forces interarmées

La France a mené son plus grand exercice militaire avec les forces alliées depuis des décennies ~ Exercice ORION 23 impliquant 7 000 membres du personnel de l’OTAN.

~

La France a lancé son plus grand exercice militaire depuis des décennies. La deuxième phase de l’exercice ORION implique 7 000 soldats, y compris des ressources du pays hôte la France et des ressources conjointes des États-Unis et du Royaume-Uni, ainsi que des ressources navales des alliés de l’OTAN, l’Allemagne, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas et l’Espagne, et se concentre sur les opérations défensives sur terre, en dans les airs, en mer et dans le cyberespace.

 – Actusduweb.com
NATO Multimedia

Dans le cadre de l’exercice, trois avions de transport A400M de l’armée de l’air et de l’espace ont largué 700 soldats français du 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa) et une compagnie rattachée du 17e régiment de parachutistes du génie au-dessus d’un aérodrome à Castres. Trois autres avions ont largué 48 heures d’équipement et de fournitures pour que la force sécurise et tienne la zone.

 – Actusduweb.com
NATO Multimedia

Au cours d’une autre phase, 700 soldats amphibies ont débarqué des navires amphibies de la Marine française Tonnerre et Mistral, ainsi que des véhicules et du matériel. Ils ont débarqué dans la ville côtière de Ste avant de se diriger plus au nord pour s’entraîner aux manœuvres et aux opérations.

[ NATO Multimedia]

Cette séquence multimédia de l’OTAN, capturée le 25 février et diffusée le 1er mars, comprend divers plans de parachutistes français débarquant à Castres et de troupes amphibies françaises débarquant à Ste, ainsi que des interviews d’officiers français.

 – Actusduweb.com
NATO Multimedia

Liste des plans:-

  • 00:00 ~ Un avion A400M de l’armée de l’air et de l’espace française largue des parachutistes français au-dessus de l’aérodrome de Castres en France
  • 00:26 ~ Un avion A400M de l’armée de l’air et de l’espace française largue des parachutistes français au-dessus de l’aérodrome de Castres en France
  • 01:02 ~ parachute des véhicules et équipements au sol à l’aérodrome de Castres
  • 01:18 ~ Des parachutistes français parachutent vers le sol à l’aérodrome de Castres
  • 02:04 ~ Les parachutistes français atterrissent et rangent leurs parachutes
  • 02:18 ~ Les parachutistes français atterrissent et rangent leurs parachutes
  • 02:41 ~ Les parachutistes français transportent leur équipement sur l’aérodrome de Castres
  • 03:06 ~ Les parachutistes français transportent leur équipement sur l’aérodrome de Castres
  • 03:23 ~ Les parachutistes français se préparent à l’exercice pour sécuriser et tenir la zone
  • 03:45 ~ Un parachutiste français surveille la zone
  • 03:52 ~ Les parachutistes français effectuent un exercice pour sécuriser et tenir la zone
  • 04:03 ~ sortie d’une péniche de débarquement navire français au large de Ste
  • 04:14 ~ Les péniches de débarquement françaises amènent des troupes, des véhicules et du matériel au port
  • 04:32 ~ les véhicules et les troupes débarquent des péniches de débarquement au port de Ste, France
  • 05:08 ~ Les troupes françaises débarquent des péniches de débarquement au port de Ste, France
  • 05:17 ~ Les troupes françaises dirigent les véhicules lors de leur débarquement
  • 05:37 ~ la péniche de débarquement quitte le port de Ste
  • 05:44 ~ la péniche de débarquement entre dans le navire, recharge avec des véhicules et des troupes, puis la péniche de débarquement quitte le navire
  • 06h15 ~ Les troupes et les véhicules français s’éloignent du port et se préparent à mener des opérations d’entraînement
  • 06:36 ~ extrait sonore (Français) Capitaine Thibault, 8e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine, Marine française : Le transport aérien nous permet de frapper vite, fort et loin. C’est un outil de combat unique pour l’armée française, permettant de s’affranchir des contraintes spatiales et de frapper derrière les lignes ennemies.
  • 06:49 ~ extrait sonore (Français) Capitaine Thibault : L’avantage de ces exercices est qu’ils mobilisent les trois armées : air, mer et terre, ainsi que la cyberdéfense. En d’autres termes, de nombreuses forces s’entraînent séparément tout au long de l’année et, petit à petit, nous augmentons les besoins d’entraînement jusqu’à ce que nous travaillions tous ensemble. C’est un peu comme une équipe de rugby ou de football, l’attaque et la défense doivent travailler ensemble, après s’être entraînées dans leurs domaines respectifs.
  • 07:10 ~ extrait sonore (Français) Capitaine Charles, 1er Régiment étranger de GnieArmée de Terre : Aujourd’hui nous déployons des forces terrestres sur deux porte-hélicoptères amphibies, et me voilà en charge d’un des deux sites, comptant le matériel et sécurisant le site.
  • 07:25 ~ extrait sonore (français) Capitaine Charles : C’est une des compétences de l’armée française, on est là pour s’entraîner et faire des opérations amphibies, c’est une compétence sur laquelle on ne travaille pas forcément très souvent, donc aujourd’hui c’est une spécialité exercice qui permet à 700 personnes de s’entraîner.
  • 07:39 ~ extrait sonore (français) Capitaine Charles : Je pense qu’aujourd’hui, l’armée française doit constamment travailler avec des pays étrangers. Il est très important de collaborer et il semble logique de s’entraîner avec nos partenaires même dans nos exercices nationaux.

~

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite