#image_title

Teniel Campbell, pionnier du Tour de France : une fois que je suis à fond, je suis dedans

« ), « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote, a.btn, ao-button »} } »>

Vous sortez par la porte ? Lisez cet article sur la nouvelle application Outside+ disponible dès maintenant sur les appareils iOS pour les membres ! > », »name »: »in-content-cta », »type »: »link »}} »>Téléchargez l’application.

Les effets persistants de deux graves blessures ont compromis sa forme en 2023, mais Teniel Campbell est quand même entrée dans l’histoire.

En juillet dernier, elle a participé au Tour de France Femmes Avec Zwift. Ce faisant, elle est devenue la première femme noire à participer à cette course.

C’était un grand pas en avant pour le sport et même si elle aurait aimé être au top de sa forme à ce moment-là, elle est consciente de ce que signifie sa participation.

Bien sûr, je pense que cela a inspiré beaucoup de personnes de couleur, ainsi que des personnes issues de fédérations et de nationalités plus petites, a-t-elle déclaré à Velo, (ça les a amenés) à penser qu’eux aussi peuvent atteindre si haut et gravir ces grandes montagnes.

Lorsque vous commencez, vous ne pensez jamais que vous serez réellement au plus haut des plus hauts.

Je pense donc que pour moi, le simple fait d’être là-bas a été une source d’inspiration pour tout le monde chez moi, homme ou femme, et dans la région des Caraïbes.

Campbell est un professionnel de cinquième année originaire de Trinidad, une île des Caraïbes orientales. Aujourd’hui âgée de 26 ans, elle a déménagé en Europe et a fait partie du Centre Mondial du Cyclisme UCI en 2018.

L’année suivante, elle remporte le Tour de Belle Isle en Terre – Kreiz Breizh Elites Dames, ainsi que les deux étapes de cette course, ainsi que les classements par points et jeunes.

Elle a rejoint le WorldTour avec Team BikeExchange en 2021 et est un membre apprécié de cette équipe, désormais rebaptisée Liv Jayco AlUla.

Le représenter sur le Tour était important pour elle personnellement, mais aussi au sens large.

Ce n’est pas comme si j’étais juste un numéro, dit-elle. En fait, je participais au Tour et les gens me voyaient suivre les attaques et être très actif dans la course. Cela a donc donné de l’espoir aux gens.

Et maintenant, nous voyons davantage de coureurs caribéens du côté masculin avoir la possibilité de participer au WorldTour ou au Pro Conti.

Campbell prévoit un effet boule de neige dans les années à venir. Vous commencerez à voir davantage d’entre nous s’élever au-dessus, prédit-elle.

Inspiré par Vos et Pendleton

Teniel Campbell de Trinité-et-Tobago et Team Jayco AlUla avant le 2ème Tour de France féminin 2023, étape 2 de l – Actusduweb.com'étape de 151,7 km de Clermont-Ferrand à Mauriac
<span class=article caption>CLERMONT FERRAND FRANCE 24 JUILLET Teniel Campbell de Trinité et Tobago et Team Jayco AlUla avant le 2ème Tour de France Femmes 2023 Étape 2 une étape de 1517 km de Clermont Ferrand à Mauriac UCIWWT le 24 juillet 2023 à Clermont Ferrand France Photo par Alex BroadwayGetty Images<span>

Campbell s’est lancée dans le cyclisme grâce à son frère aîné Akil. Elle souhaitait suivre toutes les activités qu’il pratiquait et bénéficiait également du fait de faire partie d’une famille orientée vers le sport.

Sa mère jouait au netball et Campbell et son frère se faufilaient au vélodrome pendant ces matchs. Les choses ont progressé à partir de là.

Comme elle l’explique, le football et l’athlétisme sont bien plus répandus à Trinidad. Le cyclisme est dans une certaine mesure sur le radar en raison d’une bonne histoire de sprinteurs sur piste tels que le détenteur du record du monde Nicholas Paul.

Cependant, le pays a une histoire très limitée en matière de coureurs d’endurance et les vélos importés sont très chers en raison des taxes élevées. C’est pourtant le sport qu’elle a choisi.

Une fois engagée dans le cyclisme, son intérêt s’est accru en regardant Marianne Vos et la sprinteuse britannique Victoria Pendleton à la télévision. Le manque de modèles locaux a rendu la situation difficile pour beaucoup ; comme elle le dit, on ne voit pas beaucoup d’athlètes caribéens à succès dans le peloton du WorldTour.

Elle note que le nombre de coureuses sud-américaines est également limité, même si elles bénéficient de l’avantage d’un parcours via l’équipe Movistar.

Ce que Campbell avait à son avantage, c’était son entêtement. Ma plus grande force est que je ne recule pas, a-t-elle déclaré. Une fois que je suis à fond, je suis à fond pour quelque chose.

Je pense que cela vient de ma mère, du fait que j’ai grandi dans une famille monoparentale. Vous voyez les difficultés, vous savez donc toujours que vous devez vous battre pour ce que vous voulez dans la vie et ne jamais vous laisser décourager par qui que ce soit. Continuez simplement sur votre lancée, quels que soient les obstacles auxquels vous pourriez être confronté.

J’étais assez jeune et sage pour être observateur et voir les difficultés que ma mère a traversées. Donc je ne prends pas les choses pour acquises. Bien sûr, cela ne veut pas dire que je ne m’amuse pas dans ma vie aussi, bien sûr, a-t-elle ri. Je m’amuse dans ma vie. Sinon, je vais m’ennuyer un peu.

Mais oui, (faire) c’était comme 1% de probabilité. Je dois toujours compter mes bénédictions.

Je dois aussi être celui qui pousse au changement dans le système, essayer de prendre ces risques pour guider les jeunes, essayer de créer une voie permettant aux jeunes d’avoir plus accès à la course.

Ce n’est pas facile. Mais je pense qu’à travers mes expériences, j’espère que quelque chose pourra être créé à l’avenir et que nous verrons davantage de cavaliers caribéens venir en Europe, performer et montrer leurs talents.

Sur les échanges racistes dans le peloton féminin : nous ne permettons pas que cela se produise

Ane Santesteban Gonzalez d – Actusduweb.com'Espagne, Teniel Campbell de Trinité-et-Tobago, Ruby Roseman-Gannon d'Australie et Team BikeExchange - Jayco 2022
<span class=article caption>SÉGOVIE ESPAGNE 10 SEPTEMBRE LR Ane Santesteban Gonzalez dEspagne Teniel Campbell de Trinité et Tobago Ruby Roseman Gannon dAustralie et Team BikeExchange Jayco et une vue générale du peloton passant près du monastère Notre Dame de la Armedilla lors du 8ème Ceratizit Challenge By La Vuelta 2022 étape 4 de 1604 km de Palencia à Ségovie 1005m Photo de Gonzalo Arroyo MorenoGetty Images<span>

De nombreux écrits ont été publiés sur le racisme dans le cyclisme masculin, des coureurs tels que Kevin Reza, Natnael Berhane et Nacer Bouhanni faisant tous état d’échanges peu recommandables au sein du peloton.

Le mérite du peloton féminin que Campbell a vécu a été très différent.

Cela ne m’est arrivé qu’une fois, quand je débutais. Quand j’étais de retour au Centre Mondial du Cyclisme, a-t-elle expliqué. Mais à part ça, je n’ai pas connu de racisme.

Les gens me voient, ils me traitent de la même manière. Nous continuons simplement à rouler. Je peux voir et sentir que je suis également très respecté dans le peloton.

En fait, elle a l’impression que les autres coureurs prendraient soin d’elle et des autres s’ils avaient été soumis au même racisme que chez les hommes.

Je pense avec certitude que dans le peloton féminin, nous ne permettons pas que de telles choses se produisent, a-t-elle déclaré. Bien sûr, si jamais quelqu’un sort de la file, je suis presque sûr que les gens prendront la parole ou appelleront ce coureur.

Campbell n’hésite pas à donner du crédit à l’UCI dans ce domaine. Lorsque des problèmes sont survenus dans le peloton masculin, des appels ont été lancés pour que l’UCI intervienne et éradique ces préjugés.

Elle salue ce que fait l’organisme gouvernemental pour encourager la diversité.

Les gens disent toujours que l’UCI ne fait rien, mais l’UCI a un programme d’identification des talents, a-t-elle expliqué. Je suis passé par ce programme. Et nous avons de nombreux cavaliers africains, sud-américains, de nombreuses nationalités.

Ce n’est donc pas comme si l’UCI n’avait pas essayé ou n’essayait pas. Je veux dire, même Binyam (Girmay) a suivi ce programme. Henok (Mulubrhan), de nombreux cavaliers africains à succès également.

Il est intéressant de noter que le plus grand obstacle qu’elle a rencontré de la part d’autres personnes était peut-être son retour chez elle au début plutôt que son séjour en Europe.

Dans un discours intéressant lors du gala du Comité olympique de Trinité-et-Tobago en janvier, elle en a parlé.

À mes débuts en tant que cycliste, on m’a dit que j’en étais incapable. J’ai été confronté à des préjugés et j’ai été ignoré parmi tant d’autres, car (on vous dit) si vous ne gagnez pas à l’échelle internationale, vous n’avez pas le potentiel et ne méritez pas l’investissement. (Que) vous devez d’abord obtenir de grands résultats avant de récolter les récompenses.

En fin de compte, elle estime que persister face à une telle résistance lui a été bénéfique.

J’ai dû parcourir tout le système. Il n’y avait pas d’adhésion à quelque chose, j’ai dû le faire à la dure, a-t-elle déclaré à Velo.

Et je pense que c’est pour cela que les gens me respectent et respectent où je suis aujourd’hui dans le sport, car il n’y a pas eu de raccourcis. J’ai dû gravir cette échelle. Je n’avais pas l’argent de maman ou de papa pour me frayer un chemin dans le système.

Cela demande du courage et de la force mentale pour en arriver là, lorsque des gens essaient de vous rabaisser, au lieu de vous encourager. Lorsque vous faites un acte de foi que personne n’a jamais fait auparavant.

Je ne veux pas que quelqu’un ait pitié de moi

Ane Santesteban d – Actusduweb.com'Espagne, Jessica Allen d'Australie, Teniel Campbell de Trinité-et-Tobago, Georgie Howe d'Australie, Nina Kessler des Pays-Bas, Alexandra Manly d'Australie, Amber Pate d'Australie et Team Jayco AlUla avant le 2e Tour de France Femmes 2023 , Étape 1a étape de 123,4 km de Clermont-Ferrand à Clermont-Ferrand / #UCIWWT / le 23 juillet 2023
<span class=article caption>CLERMONT FERRAND FRANCE 23 JUILLET Ane Santesteban dEspagne Jessica Allen dAustralie Teniel Campbell de Trinité et Tobago Georgie Howe dAustralie Nina Kessler des Pays Bas Alexandra Manly dAustralie Amber Pate dAustralie et Team Jayco AlUla avant le 2ème Tour de France Femmes 2023 Étape 1a étape de 1234 km de Clermont Ferrand à Clermont Ferrand UCIWWT le 23 juillet 2023 à Clermont Ferrand France Photo de Tim de WaeleGetty Images<span>

L’année 2022 a mis sa détermination à l’épreuve avec non pas un mais deux gros crashs. La première est survenue en mars, lorsqu’elle s’est écrasée lors de Gent-Wevelgem et s’est fracassé les dents. Elle a dû se faire poser un implant et un traitement de canal, et a suivi un régime liquide pendant un certain temps.

Un abcès des gencives associé a affecté ses performances sur le vélo et a retardé son retour.

Elle a rebondi des semaines plus tard pour courir Paris-Roubaix Femmes, a terminé dixième dans la dernière étape du Giro dItalia Donne, puis en août, sixième dans la course sur route des Jeux du Commonwealth et septième dans le contre-la-montre.

Elle a également remporté l’or, l’argent et le bronze aux Championnats panaméricains de cyclisme sur piste.

Campbell a remporté le contre-la-montre des championnats sur route des Caraïbes en octobre, mais s’est de nouveau écrasé et a subi une fracture du genou et une rotule déchirée qui ont nécessité une intervention chirurgicale.

J’ai eu deux blessures graves en un an, a-t-elle déclaré. Peu de gens savent à quel point c’était dur. En 2023, j’ai pratiquement fait toute la saison avec la moitié de mes forces, mais ce n’est pas quelque chose dont je parle. Je ne veux pas que quiconque ait pitié de moi.

Dans cette optique, faire partie de la sélection féminine du Tour de France était important. Il en a été de même pour les championnats du monde, même si elle parle avec frustration d’avoir raté une place dans le top dix de 45 secondes.

Alors que les effets de ces blessures s’estompent, elle espère une année 2024 plus forte. Elle a entamé sa saison dans l’UAE Tour et devrait bientôt participer à d’autres grandes courses comme la Ronde van Drenthe, Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix. Elle s’est fixé des objectifs élevés pour la saison.

Elle est motivée pour obtenir des résultats pour elle-même, mais aussi pour inspirer les autres.

Bien sûr, les Championnats du monde sont à nouveau un objectif, a-t-elle déclaré. Le Tour, pour espérer y gagner une étape. Et pour avoir de très bons classiques du printemps.

Je suis juste à peu près le courant. Et quand la forme se présente, l’opportunité se présente, je suppose.

Tout comme Vos a été pour elle un modèle, elle est consciente que les jeunes cavaliers suivent ses progrès.

Quand je rentre à la maison, bien sûr, les enfants me posent des questions, dit-elle. À leurs yeux, oui, je suis le héros et la légende vivante et tout ça, vous savez ? Ils me voient ici sur la grande scène.

J’espère donc pouvoir faire quelque chose pour eux à l’avenir.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite