Nouveaux Livres Médiévaux : Nouvelles Traductions de Marie de France – Medievalists.net

Les fans de la poétesse du XIIe siècle Marie de France peuvent désormais lire une série de nouvelles traductions de ses œuvres.

Considérée comme la première poétesse française, Marie de France a écrit au moins 12 Lais bretons – de courts poèmes narratifs, probablement entre les années 1155 et 1170. Elle a également publié un important recueil de fables. Elle a basé son écriture sur le lais breton traditionnel, et elle raconte les romances en parlant comme une conteuse commentant dans le texte.

Cinq de ses ouvrages sont traduits par Katharine Margot Toohey, qu’elle a publiés sur Presse Quemar.Les textes originaux de chaque œuvre sont inclus avec une traduction en anglais moderne, ainsi que de courts essais de préface. Les livres publiés à ce jour sont :

Tout ce qu’elle décide de sauver : Marie de France Lanval et Guildeluec et Guilliadon (une romance connue sous le nom de Eliduc)

Première publication en 2020
ISBN : 978-0-6485552-6-1

Extrait Lanval:

Dans un autre Lai, il y a une aventure
– et je vous en dirai plus :
ce qui est arrivé à un riche vassal –
en breton appelé ‘Lanval’.
Le Roi reposa à Carduel –
Roi Arthur, courtois et noble –
pour les bandes de guerre des Pictes et des Écossais
maintenant détruit les terres du pays:
ils étaient à Logres pour rester,
leurs dégâts en cours.

Une fois qu’elle s’est échappée de la tour : Aucassin et Nicoletteet de Marie de France Gugemer

Publié en 2019
ISBN : 978-0-06485552-0-9

Extrait Gugemer:

Venez volontiers, vous devez entendre
quelque chose à garder mon cher
d’une si belle substance jamais,
cette erreur pèse sur le caissier.
Seigneurs, écoutez ces paroles de Marie
elle surveille son temps de près.

Cette traduction de Gugemar est combiné avec Aucassin et Nicolette, une histoire française du XIIe ou XIIIe siècle, que Toohey décrit comme une œuvre d’une valeur sous-estimée. Elle explique que « le héros titulaire, Nicolette, travaille sérieusement sur la meilleure façon de survivre dans un royaume dont les hommes veulent la » brûler dans un incendie « , la détruire et semer la peur, tout comme le héros Aucassin a honnêtement peur de aller au combat parce qu’il « pourrait frapper » un autre homme ou être frappé.

Puis elle perdure comme l’arbre : T de Marie de Francele frêne (Le Fresne) et Chèvrefeuille (Chevrefeuille)

ISBN : 978-0-6451720-7-2

Toohey explique les raisons de combiner ces deux œuvres :

Dans les deux, en danger, une héroïne est interconnectée avec le concept d’un arbre symbolisant une alternative humaine pour elle – une cachette qui assure sa survie. Dans la littérature et la légende, une héroïne se transforme parfois en arbre pour remédier à un problème, tout comme Daphné se métamorphose en laurier, à l’abri d’Apollon, ou l’esprit de Barbara Allen est préservé dans la bruyère qui jaillit de sa tombe. En revanche, chez Marie de France Le frêne et Chèvrefeuille, les héroïnes restent humaines et incarnées et prennent les aspects d’un arbre qui les abrite. Dans ces œuvres, l’arbre métaphorique qui les symbolise est aussi quelque chose avec lequel ils peuvent interagir physiquement – ​​les branches qui protégeaient Fresne (Le frêne) dans les ténèbres ou une forêt subversive qui devient un sanctuaire pour la reine Iseult et son bien-aimé en exil, le chevalier Tristan. Cette métaphore est rendue tangible et pratique dans le récit.

Ces trois livres sont disponibles sur le site Web de Quemar Press – cliquez ici pour le visiter.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite