Metsola du Parlement critique la tentative de l’Allemagne de résoudre l’impasse sur l’interdiction des voitures

Tendances Actusduweb

Exprimé par l’intelligence artificielle.

Le Parlement européen n’aime pas l’apparence de l’accord en coulisse proposé par l’Allemagne avec Bruxelles pour sauver le moteur à combustion.

Roberta Metsola, présidente du Parlement, écrira dans une lettre aux capitales de l’UE lue, Berlin et ses alliés pour « respecter » l’accord qui a été conclu l’année dernière pour interdire effectivement la vente de nouvelles voitures et camionnettes polluantes d’ici 2035, deux fonctionnaires du Parlement qui n’étaient pas autorisés à discuter de la question publiquement, a déclaré POLITICO.

L’intervention a été convenue lors d’une réunion des dirigeants politiques parlementaires jeudi.

L’Allemagne, ainsi que l’Italie, la Pologne, la Bulgarie et la République tchèque ont menacé de faire exploser l’accord, insistant sur le fait qu’il devrait autoriser les véhicules fonctionnant uniquement avec des carburants synthétiques fabriqués à partir de CO2 et d’hydrogène capturés après 2035.

Le ministre allemand des Transports, Volker Wissing, du Parti libéral démocrate (FDP), a envoyé mercredi une liste de demandes détaillées à l’exécutif européen dans le cadre des négociations sur une éventuelle échappatoire pour les soi-disant e-carburants.

La solution de contournement proposée par Berlin nécessiterait d’apporter des modifications aux règles existantes sur les polluants Euro 6 par le biais d’une nouvelle classification pour les véhicules fonctionnant uniquement avec des carburants électroniques, et de s’engager à ajouter de nouvelles annexes à la législation 2035 presque convenue pour créer une forme de système de crédit pour les constructeurs automobiles utilisant ces alternatives aux combustibles fossiles.

Ces changements prendraient la forme d’actes délégués supplémentaires qui sont élaborés entre la Commission et les pays, mais peuvent également être contestés par le Parlement.

Le Parlement a rejeté à deux reprises la mise en place d’un système de crédit pour les carburants électroniques par les législateurs allemands lors d’intenses négociations sur la législation l’année dernière. Ce n’est pas non plus une option maintenant, insiste le législateur qui gère le dossier.

« Mon analyse est que la demande du FDP est illégale car il n’y a pas de base légale pour que la Commission propose une telle [e-fuels crediting scheme] », a déclaré l’eurodéputé libéral français Pascal Canfin, qui préside la commission de l’environnement qui a dirigé la législation au Parlement.

L’ajout d’un nouveau texte énonçant une méthodologie sur les carburants électroniques élargirait considérablement le champ d’application de la législation sur les émissions des voitures, ont longtemps soutenu les critiques du plan, ajoutant un système de comptabilité complexe qui nécessiterait une bureaucratie supplémentaire à gérer.

« Je suis également très surpris qu’un parti au pouvoir propose une manière illégale de faire avancer cette situation décevante », a déclaré Canfin, ajoutant qu’il était impossible que les législateurs acceptent de reprendre les négociations sur le contenu de l’accord.

« Le Parlement européen est très clair à ce sujet », a déclaré Canfin.

 – Actusduweb.com
Mon analyse est que la demande du FDP est illégale a déclaré leurodéputé Pascal Canfin | Kenzo TribouillardAFP via Getty Images

La Commission est actuellement en négociations intensives avec le gouvernement allemand, selon des responsables des deux parties informés des pourparlers.

Berlin a insisté sur le fait qu’il n’acceptera pas un langage vague ou ne reportera pas à plus tard des progrès significatifs pour obtenir des modifications du texte en faveur des carburants électroniques.

Le chef du Green Deal de la Commission, Frans Timmermans, dont l’équipe dirige les efforts pour résoudre l’impasse, a déclaré jeudi qu’il était « confiant » qu’un accord pourrait être conclu avec l’Allemagne autour de « l’interprétation » du langage législatif sur les carburants électroniques.

« Il s’agit d’une conversation en cours que nous avons avec les autorités allemandes », a-t-il déclaré.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite