#image_title

Les principaux syndicats agricoles en France suspendent leurs manifestations après de nouvelles mesures | Record sentinelle des sources chaudes

PARIS — Les deux principaux syndicats d’agriculteurs français ont annoncé jeudi qu’ils lèveraient les blocages à l’échelle nationale, peu après que le Premier ministre a introduit de nouvelles mesures visant à protéger leurs moyens de subsistance, qu’ils ont qualifiées de « progrès tangible ».

Cependant, les militants agricoles qui ont bloqué la circulation sur les principales autoroutes autour de Paris ont déclaré qu’ils resteraient sur place au moins un jour de plus pour voir les engagements du gouvernement par écrit, et les deux syndicats ont déclaré qu’ils surveilleraient de près toute mise en œuvre du gouvernement.

« Nous ne voulons pas entendre de mots d’amour. Ce que nous voulons, c’est une preuve d’amour », a déclaré Thierry Desforges, syndicaliste agricole lors du barrage routier de l’autoroute A6 à Chilly-Mazarin, au sud de Paris.

Des milliers d’agriculteurs français manifestent depuis quelques semaines à travers le pays pour protester contre les faibles revenus, la lourde réglementation et ce qu’ils appellent la concurrence déloyale de l’étranger. Des manifestations similaires se sont également étendues à toute l’Europe, notamment au siège de l’Union européenne à Bruxelles.

Le Premier ministre Gabriel Attal, dont les promesses antérieures de s’attaquer aux problèmes des agriculteurs n’avaient pas réussi à apaiser les protestations françaises, a annoncé jeudi une nouvelle série de mesures.

Ils comprenaient des dizaines de millions d’euros d’aide, des allègements fiscaux et une promesse de ne pas interdire en France les pesticides qui sont autorisés ailleurs en Europe – ce qui, selon les agriculteurs français, conduit à une concurrence déloyale. Attal a également déclaré que la France interdirait immédiatement les importations en provenance de pays tiers utilisant un pesticide interdit dans le bloc.

Arnaud Rousseau, président du plus grand syndicat agricole de France, la FNSEA, et le président du syndicat des jeunes agriculteurs, Arnaud Gaillot, ont déclaré jeudi qu’ils appelaient leurs membres à suspendre les manifestations.

« Nous avons été entendus sur un certain nombre de points, avec des progrès tangibles », a déclaré Rousseau, même si les deux syndicats ont déclaré qu’ils surveilleraient de près si le gouvernement mettrait en œuvre ses promesses d’ici juin.

« Nous appelons nos membres à suspendre les blocages », a déclaré Gaillot.

Le président français Emmanuel Macron, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, a déclaré que les derniers engagements du gouvernement français envers les agriculteurs signifiaient qu’il avait entendu leurs préoccupations. Il a déclaré avoir obtenu d’importantes concessions de la part de l’UE, les décrivant comme une « profonde révision de la logique » de la politique agricole européenne.

Le discours d’Attal est intervenu jeudi alors que des centaines d’agriculteurs en colère conduisant des tracteurs lourds sèment le chaos devant le siège de l’Union européenne, exigeant que les dirigeants d’un sommet européen apportent un soulagement à la hausse des prix et à la bureaucratie.

« La question se pose actuellement dans toute l’Europe : y a-t-il un avenir pour notre agriculture ? Bien sûr, la réponse est oui », a déclaré Attal.

Lors des barrages routiers à travers la France, les manifestants ont regardé le discours sur les smartphones et les téléviseurs qu’ils avaient installés.

Attal a promis qu’il n’y aurait pas de nouvelle interdiction des pesticides « sans solution » et a déclaré qu’aucun pesticide autorisé ailleurs dans l’UE ne serait interdit en France.


photo

Des pommes sont mises à disposition à côté d’une affiche indiquant « Produisons » alors que des agriculteurs bloquent l’autoroute, le jeudi 1er février 2024 à Argenteuil, au nord de Paris. Les deux principaux syndicats d’agriculteurs français ont annoncé jeudi leur décision de suspendre les manifestations et de lever les barrages routiers à travers le pays, une évolution spectaculaire peu après que le Premier ministre français a dévoilé une nouvelle série de mesures qu’ils considèrent comme un « progrès tangible ». Les agriculteurs manifestent depuis des jours à travers le pays pour dénoncer les bas salaires, la lourde réglementation et la concurrence déloyale de l’étranger. (Photo AP/Michel Euler)



photo

Des tracteurs font la queue sur une autoroute bloquée, le jeudi 1er février 2024 à Argenteuil, au nord de Paris. Les deux principaux syndicats d’agriculteurs français ont annoncé jeudi leur décision de suspendre les manifestations et de lever les barrages routiers à travers le pays, une évolution spectaculaire peu après que le Premier ministre français a dévoilé une nouvelle série de mesures qu’ils considèrent comme un « progrès tangible ». Les agriculteurs manifestent depuis des jours à travers le pays pour dénoncer les bas salaires, la lourde réglementation et la concurrence déloyale de l’étranger. (Photo AP/Michel Euler)



photo

Des agriculteurs regardent le président français Emmanuel Macron s’exprimer lors du sommet de l’Union européenne sur une autoroute bloquée, le jeudi 1er février 2024 à Argenteuil, au nord de Paris. Les deux principaux syndicats d’agriculteurs français ont annoncé jeudi leur décision de suspendre les manifestations et de lever les barrages routiers à travers le pays. Les agriculteurs manifestent depuis des jours à travers le pays pour dénoncer les bas salaires, la lourde réglementation et la concurrence déloyale de l’étranger. (Photo AP/Michel Euler)



photo

Des agriculteurs regardent le Premier ministre français Gabriel Attal sur un smartphone, annonçant de nouvelles mesures pour les agriculteurs, sur une autoroute bloquée, le jeudi 1er février 2024 à Chilly-Mazarin, au sud de Paris. Des manifestations ont eu lieu dans toute l’UE pendant la majeure partie de la semaine et des centaines d’agriculteurs en colère conduisant des tracteurs lourds sont arrivés au siège de l’Union européenne, déterminés à faire entendre et régler leurs plaintes concernant les coûts excessifs, les règles et la bureaucratie par les dirigeants européens lors d’un sommet jeudi. à Bruxelles, Belgique. (Photo AP/Christophe Éna)



photo

Les agriculteurs écoutent le Premier ministre français Gabriel Attal annoncer de nouvelles mesures pour les agriculteurs sur une autoroute bloquée, le jeudi 1er février 2024 à Chilly-Mazarin, au sud de Paris. Des manifestations ont eu lieu dans toute l’UE pendant la majeure partie de la semaine et des centaines d’agriculteurs en colère conduisant des tracteurs lourds sont arrivés au siège de l’Union européenne, déterminés à faire entendre et régler leurs plaintes concernant les coûts excessifs, les règles et la bureaucratie par les dirigeants européens lors d’un sommet jeudi. à Bruxelles, Belgique. (Photo AP/Christophe Éna)



photo

Les agriculteurs écoutent le Premier ministre français Gabriel Attal annoncer de nouvelles mesures pour les agriculteurs sur une autoroute bloquée, le jeudi 1er février 2024 à Chilly-Mazarin, au sud de Paris. Des manifestations ont eu lieu dans toute l’UE pendant la majeure partie de la semaine et des centaines d’agriculteurs en colère conduisant des tracteurs lourds sont arrivés au siège de l’Union européenne, déterminés à faire entendre et régler leurs plaintes concernant les coûts excessifs, les règles et la bureaucratie par les dirigeants européens lors d’un sommet jeudi. à Bruxelles, Belgique. (Photo AP/Christophe Éna)



photo

Les agriculteurs regardent sur un smartphone le Premier ministre français Gabriel Attal annonçant de nouvelles mesures pour les agriculteurs sur une autoroute bloquée, le jeudi 1er février 2024 à Chilly-Mazarin, au sud de Paris. Des manifestations ont eu lieu dans toute l’UE pendant la majeure partie de la semaine et des centaines d’agriculteurs en colère conduisant des tracteurs lourds sont arrivés au siège de l’Union européenne, déterminés à faire entendre et régler leurs plaintes concernant les coûts excessifs, les règles et la bureaucratie par les dirigeants européens lors d’un sommet jeudi. à Bruxelles, Belgique. (Photo AP/Christophe Éna)



photo

Les agriculteurs regardent le Premier ministre français Gabriel Attal annoncer de nouvelles mesures pour les agriculteurs sur une autoroute bloquée, le jeudi 1er février 2024 à Chilly-Mazarin, au sud de Paris. Des manifestations ont eu lieu dans toute l’UE pendant la majeure partie de la semaine et des centaines d’agriculteurs en colère conduisant des tracteurs lourds sont arrivés au siège de l’Union européenne, déterminés à faire entendre et régler leurs plaintes concernant les coûts excessifs, les règles et la bureaucratie par les dirigeants européens lors d’un sommet jeudi. à Bruxelles, Belgique. (Photo AP/Christophe Éna)



photo

Les agriculteurs regardent le Premier ministre français Gabriel Attal annoncer de nouvelles mesures pour les agriculteurs sur une autoroute bloquée, le jeudi 1er février 2024 à Chilly-Mazarin, au sud de Paris. Des manifestations ont eu lieu dans toute l’UE pendant la majeure partie de la semaine et des centaines d’agriculteurs en colère conduisant des tracteurs lourds sont arrivés au siège de l’Union européenne, déterminés à faire entendre et régler leurs plaintes concernant les coûts excessifs, les règles et la bureaucratie par les dirigeants européens lors d’un sommet jeudi. à Bruxelles, Belgique. (Photo AP/Christophe Éna)


www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite