Le Maroc suspend l’aide française suite au tremblement de terre dans un contexte de relations tendues

PARIS Deux jours après un tremblement de terre dévastateur qui a tué environ 2 500 personnes, le Maroc envisage toujours l’offre d’aide d’urgence de la France, nouveau signe de tensions dans les relations entre les deux pays.

Rabat a accepté l’aide de plusieurs pays, dont le Royaume-Uni et l’Espagne, mais n’a jusqu’à présent pas répondu à une offre de Paris. Les relations entre la France et le Maroc sont tendues depuis plusieurs mois sur les questions de visas pour les ressortissants marocains, la reconnaissance du Sahara occidental et les relations avec l’Algérie.

Lundi, la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a déclaré qu’accepter l’aide était une décision souveraine et a rejeté les questions sur l’offre française comme une controverse inappropriée.

Le Maroc n’a refusé aucune aide, ni aucune proposition. Ce n’est pas ainsi que les choses devraient être présentées, a-t-elle déclaré. Chaîne française BFMTV. Paris promet également 5 millions pour les ONG travaillant au Maroc.

Les secouristes font une course contre la montre pour retrouver les survivants encore coincés sous les décombres et apporter une aide médicale aux survivants. Le séisme de vendredi, d’une magnitude de 6,8, a été le plus meurtrier au Maroc depuis 60 ans et a touché Marrakech, la troisième plus grande ville du pays, ainsi que des villages des montagnes de l’Atlas où l’accès aux opérations de secours est difficile.

Des relations glaciales

Les offres d’aide affluent de pays du monde entier, notamment de France, ancienne puissance coloniale qui abrite une importante diaspora marocaine.

Samedi, le président français Emmanuel Macron s’est déclaré dévasté par le terrible tremblement de terre sur X (anciennement Twitter) et a envoyé au roi Mohammed VI du Maroc une lettre de soutien et une offre d’aide, selon l’AFP.

Mais les relations entre les deux pays sont glaciales depuis plusieurs années et l’offre de Macron reste toujours sans réponse, même si le roi du Maroc Mohammed VI était en France au moment du séisme, selon Colonna. Le Maroc ne dispose pas pour l’instant d’ambassadeur en France et une visite de Macron dans le royaume a été reportée à plusieurs reprises.

Dans l’ensemble, la France a entretenu de bonnes relations avec le Maroc au cours des dernières décennies, meilleures qu’avec d’autres anciennes colonies comme l’Algérie, mais un point de tension majeur est apparu en 2021, lorsque la France a réduit le nombre de visas disponibles pour les citoyens marocains.

À l’époque, le gouvernement français avait affirmé que le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ne parvenaient pas à coopérer dans leurs efforts pour lutter contre l’immigration clandestine. Les autorités françaises ont notamment accusé ces pays de refuser de reprendre les migrants dont les demandes de visa en France avaient été rejetées.

La visite de Colonna à Rabat l’année dernière était censée améliorer les relations et conduire à une augmentation du nombre de visas pour les citoyens marocains, mais les plaintes concernant les procédures de visa ont continué.

Les efforts de la France pour rétablir les relations avec l’Algérie, le principal rival du Maroc dans la région, ont également entaché les relations entre Macron et le roi Mohammed VI. Le président français a effectué sa deuxième visite officielle en Algérie l’année dernière dans le but de rétablir des relations historiquement très acrimonieuses.

L’Algérie soutient le Front Polisario, un groupe qui lutte depuis des décennies pour l’indépendance du Sahara occidental. Le Maroc souhaite que la France reconnaisse le Sahara occidental comme marocain, ce que Paris a jusqu’à présent refusé de faire.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite