La justice belge retire la demande d’extradition du Qatargate pour la famille de Panzeri

Tendances Actusduweb

Exprimé par l’intelligence artificielle.

La fille et l’épouse de l’ancien député européen Pier Antonio Panzeri resteront assignées à résidence en Italie après qu’un tribunal belge a retiré sa demande d’extradition concernant l’affaire de corruption du Qatargate à la suite d’un accord de plaidoyer entre le parquet belge et l’homme politique italien, a rapporté le Corriere della Sera. Mardi.

Un tribunal italien avait accordé une demande d’extradition au début du mois.

L’épouse de Panzeri, Maria Dolores Colleoni, et sa fille Silvia Panzeri ont été arrêtées le 9 décembre sur leur propre territoire, la Lombardie, en tant que suspectes dans la vaste enquête du Qatargate, et y sont depuis assignées à résidence.

Ils sont soupçonnés d’être au courant des activités illégales présumées de l’ancien législateur européen consistant à répandre de l’argent pour influencer au profit du Qatar et du Maroc, notamment par le biais de son organisation non gouvernementale Fight Impunity.

La semaine dernière, Panzeri a conclu un accord de plaidoyer avec le procureur belge, reconnaissant qu’il « a participé à des actes de corruption ». Panzeri s’est engagé à fournir plus d’informations en échange d’une peine de prison réduite et d’une confiscation de 1 million 600 000 dont ont été retrouvés par les enquêteurs à son domicile bruxellois.

Michel Claise, le juge belge qui préside l’enquête, se rend mercredi à Milan pour rencontrer des enquêteurs italiens, a rapporté le Corriere della Sera.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite