#image_title

La France dénonce « le plus grand massacre antisémite de notre siècle » en hommage aux victimes de l’attaque du Hamas

Le président français Emmanuel Macron a rendu hommage aux victimes de l’attaque du Hamas le 7 octobre en Israël lors d’une cérémonie nationale et a dénoncé ce qu’il a décrit comme le plus grand massacre antisémite de notre siècle.

PARIS — Le président français Emmanuel Macron a rendu hommage mercredi aux victimes de l’attaque du Hamas le 7 octobre en Israël lors d’une cérémonie nationale et a dénoncé ce qu’il a décrit comme le plus grand massacre antisémite de notre siècle.

Quarante-deux citoyens français sont morts dans l’attaque et trois otages seraient toujours détenus par le Hamas et d’autres militants à Gaza. Trois chaises vides symbolisaient leur absence.

La cérémonie intervient après que le nouveau ministre des Affaires étrangères Stéphane Sjourn a effectué son premier voyage au Moyen-Orient, notamment en Israël et dans les territoires palestiniens, où il a insisté pour la libération des otages.

Quatre autres otages français ont été libérés. Au total, environ 250 personnes ont été enlevées lors de l’attaque du Hamas et environ 1 200 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées.

Des gardes d’honneur ont tenu des photographies de chaque victime devant un écran géant affichant leur prénom dans la cour monumentale des Invalides à Paris.

Beaucoup des personnes tuées n’atteindront jamais 30 ans, a déclaré Macron. Leurs voix résonnent encore en hébreu et en français.

L’orchestre de la Garde républicaine a joué le Kaddish du compositeur français Maurice Ravel, écrit en 1914 sur une mélodie traditionnelle hébraïque.

Yashay Dan, un proche de l’otage franco-israélien Ofer Kalderon, a déclaré avant la cérémonie qu’il espérait que cela puisse résonner dans le monde entier, et pas seulement en France.

Ayla Yahalomi Luzon, sœur de l’otage franco-israélien Ohad Yahalomi, a déclaré : Nous n’avons pas besoin que les gens espèrent pour nous. J’ai de l’espoir. Nous avons besoin d’aide. Ohad est un citoyen français et je demande à la France de tout mettre en œuvre pour le libérer ainsi que tout le monde.

Les familles des otages israéliens ont travaillé pendant des mois pour maintenir le sort des captifs sous les projecteurs du monde entier. Mercredi à Londres, les proches de quatre otages ont déclaré aux journalistes qu’ils avaient averti le Premier ministre britannique Rishi Sunak que le temps presse pour la survie des captifs dans le contexte de la guerre à Gaza. Sunak a promis de faire tout son possible pour obtenir leur libération.

Macron a déclaré que la France continuerait à travailler sans relâche pour répondre aux aspirations à la paix et à la sécurité de tous au Moyen-Orient et a souligné que les vies des Israéliens ne sont pas les seules à continuer d’être déchirées.

La France fait pression pour un cessez-le-feu immédiat et un afflux massif d’aide humanitaire à Gaza. Sjourn a décrit les morts et les destructions dans le territoire palestinien comme une tragédie.

Une équipe française d’agents de santé qui a passé deux semaines à Gaza en coordination avec le groupe PalMed est rentrée mardi à Paris après avoir travaillé à l’hôpital européen de Khan Younis, la deuxième ville du territoire.

Les bombardements sont constants et ces derniers jours ils se rapprochaient de l’hôpital », a déclaré le médecin urgentiste Raphael Pitti à l’Associated Press. Des éclats d’obus ont touché l’hôpital.

Pitti a déclaré que la situation sur le terrain semblait totalement désespérée, certains patients revenant des semaines plus tard avec des blessures infectées alors que les fournitures médicales venaient à manquer.

___

Les journalistes d’Associated Press Helena Alves et Oleg Cetinic à Paris et Laurie Kellman à Londres ont contribué à ce rapport.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite