#image_title

La Belgique renvoie son attaquant parisien survivant de 2015 en France DW 02/07/2024

Salah Abdeslam, le seul terroriste à avoir survécu aux attentats de Paris en 2015, a été renvoyé en France ce mercredi depuis une prison en Belgique, selon son avocate, Delphine Paci.

Un tribunal avait retardé son retour en raison de préoccupations liées aux droits humains.

Pourquoi Abdeslam était-il en Belgique ?

Il a été transféré en Belgique en 2022 pour y être jugé, mais uniquement à la condition qu’il soit renvoyé en France.

Abdeslam avait fui vers Bruxelles après avoir participé aux attentats de novembre 2015 à Paris contre la discothèque, les restaurants et les bars du Bataclan ainsi que contre le Stade de France de rugby et de football. Les attaques, revendiquées par ce qu’on appelle « l’État islamique » (EI), ont tué 130 personnes et en ont blessé des centaines d’autres.

Il a passé quatre mois enfermé dans un appartement hébergeant des membres de la cellule locale de l’EI et a été arrêté quelques jours avant les attentats suicides qui ont fait 32 morts à l’aéroport de Bruxelles et dans une station de métro en mars 2016.

Abdeslam a été jugé pour les attentats de Paris en France et a été reconnu coupable en 2022 de terrorisme et de meurtre et condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité. Il a passé la majeure partie de son temps en détention en France.

Un jury belge a estimé qu’il faisait également partie des co-organisateurs des attentats de Bruxelles, un délit pour lequel il a également été reconnu coupable.

« Je pourrai arrêter d’être une victime »

Ce navigateur ne prend pas en charge l’élément vidéo.

Pourquoi n’est-il pas revenu plus tôt ?

Abdeslam devait purger le reste de sa peine en France immédiatement après le procès de Bruxelles, qui s’est terminé en juillet dernier.

Cependant, un tribunal a bloqué le transfert, craignant qu’il ne viole la Convention européenne des droits de l’homme.

Les avocats ont affirmé que sa peine à perpétuité était « inhumaine et dégradante » et que, bien qu’il ait la nationalité française, tous ses proches se trouvaient en Belgique.

Dans une prison française, Abdeslam purgera une peine à perpétuité, une peine qui n’existe pas en Belgique.

Son avocat a qualifié ce dernier transfert de « violation flagrante de l’État de droit ».

« Il y a eu clairement une collusion entre l’Etat belge et l’Etat français pour violer une décision de justice. »

« Il s’agit clairement d’une sorte de soif de vengeance qui a pris le pas sur l’Etat de droit », a affirmé Paci.

rc/msh (AFP, EFE)

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite