#image_title

Des tomodensitogrammes révèlent des trésors de pièces de monnaie médiévales en provenance de France

Scanners CT des pièces de monnaie de FranceGURANDE, FRANCEQuatre gisements de pièces de monnaie, découverts lors de fouilles en prévision d’un projet de construction près de la côte ouest de la France, ont été examinés en 3D par tomodensitométrie à l’Université de Caen, selon un communiqué publié par l’Institut national français d’archéologie préventive. Recherche (INRAP). Les pièces de monnaie de la première cache, datées entre 1180 et 1204, avaient été placées dans un conteneur en chêne. Un bâtiment fut ensuite construit sur le site au XIVe siècle. Les trois autres dépôts, datés de 1341 ou 1342, ont été retrouvés dans un coin d’une des pièces de cet édifice. Les pièces de monnaie de ces dépôts avaient été placées dans des récipients en céramique. Toutes les caches fragiles ont été évacuées du site dans des blocs de terre. Les informations obtenues grâce au processus d’imagerie ont permis aux scientifiques de déterminer quels matériaux étaient impliqués et les ont aidés à déterminer la meilleure façon de procéder aux fouilles en laboratoire. Par exemple, les scans ont révélé que les pièces de monnaie contenues dans l’un des conteneurs du XIVe siècle avaient été triées et placées dans quatre carrés de toile de lin. Ces enveloppes en tissu avaient ensuite été placées dans une enveloppe en cuir plus grande. Les chercheurs étaient donc prêts à manipuler ces matières organiques délicates. La photogrammétrie a également été utilisée pour créer des modèles 3D du contenu des quatre conteneurs avant leur démontage. Ces modèles aideront les scientifiques à étudier la manière dont l’argent était géré tout en identifiant plus de 2 000 pièces. Pour en savoir plus sur la tomodensitométrie d’un amas de pièces d’argent corrodées provenant d’une épave portugaise, rendez-vous sur « Est-ce Esmeralda ? »

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite