Déclaration conjointe de la France, de l’Allemagne et de l’Italie sur l’avenir de l’exploitation des lanceurs en Europe – SpaceRef

Déclaration conjointe de la France, de l'Allemagne et de l'Italie sur l'avenir de l'exploitation des lanceurs en Europe

Signature de la déclaration conjointe

ESA

À l’occasion de la réunion du Conseil de l’ESA au niveau ministériel qui s’est tenue à Paris les 22 et 23 novembre 2022, et compte tenu de l’article 12 sur le transport spatial et l’exploitation des lanceurs proposé dans le projet de résolution du Conseil sur l’ESA pour accélérer l’utilisation de l’espace en Europe, de être adopté par les ministres des États membres de l’ESA à ladite occasion, nous sommes d’accord sur ce qui suit :

Les financements publics nécessaires à l’équilibre de l’exploitation institutionnelle et commerciale d’Ariane 6 et de Vega-C seront revus afin de tenir compte de l’évolution des prix de marché, des prix institutionnels, des conditions économiques et de l’état des négociations entre les maîtres d’ouvrage lanceurs et les industriels, tout en en maintenant le grand principe qui est de permettre l’exploitation commerciale des deux lanceurs avec un soutien public dûment défini tout en maintenant un accès indépendant et autonome à l’espace suivant le principe de la préférence européenne pour les missions institutionnelles.

La mise en œuvre de la voie à suivre pour l’exploitation stabilisée d’Ariane 6 et de Vega C telle que mentionnée dans la Résolution sur les principes relatifs aux modèles d’exploitation d’Ariane 6 et de Vega C et aux nouvelles solutions de transport spatial, adoptée le 13 août 2021 (ESA/C/CCXCIX, Res. 1 (Final)) sera basé sur les éléments suivants :

Le financement public, une fois examiné, sera alloué dans des contrats à attribuer par l’ESA au prestataire de services de lancement, aux maîtres d’œuvre du système de lancement et à chaque industriel principal sur la base des principes suivants :

  • Dans le cadre du financement public alloué, un mécanisme incitatif à la réduction des coûts sera élaboré et appliqué.
  • En ce qui concerne le prestataire de services de lancement, l’allocation des financements sera proportionnée aux risques commerciaux pris, à évaluer conjointement avec l’ESA.
  • Pour les maîtres d’œuvre du système de lancement et chaque industriel principal, le financement sera attribué sous réserve qu’ils respectent leurs prix cibles respectifs, comme convenu entre l’ESA, le maître d’œuvre du système de lancement respectif et l’industriel principal concerné, à l’aide d’audits de l’ESA.

Nous invitons le directeur général de l’ESA à proposer, d’ici la mi-2023 et pour approbation par les États participants concernés, des paramètres d’exploitation révisés liés au financement public, sur la base de la résolution du Conseil de l’ESA adoptée en 2021 et sur les principes ci-dessus.

La proposition de reconnaissance des micro et mini-lanceurs européens NewSpace opérationnels pour les achats de services de lancement de satellites de l’ESA, lors de son adoption par le Conseil, représenterait effectivement une première étape vers une évolution de la politique d’achat de services de lancement pour les missions de l’ESA, telle que visée par le Conseil de l’ESA Résolution adoptée en 2005.

Dans le cadre de la proposition d’invitation à revoir le cadre juridique régissant le schéma européen d’exploitation des lanceurs, cet exercice consisterait à engager une réflexion avec les Etats concernés sur les conditions de répartition industrielle et géographique du travail en exploitation.

Tous les sujets abordés ci-dessus seront poursuivis conjointement à travers les principales étapes suivantes :

  • Décembre 2022 : Partage de la déclaration commune à l’occasion du Conseil de l’ESA
  • Mai 2023 : réunion d’avancement au niveau ministériel de la France, de l’Allemagne et de l’Italie
  • Juin 2023 : Rapport de situation au Conseil de l’ESA
  • Novembre 2023 : réunion de consultation au niveau ministériel de la France, de l’Allemagne et de l’Italie sur une proposition de voie à suivre
  • Décembre 2023 : Décisions des États membres de l’ESA sur une proposition de voie à suivre
  • Juin 2024 : Dernier moment pour que la nouvelle architecture, y compris le cadre juridique, entre en vigueur.

Signé à Paris le 22 novembre 2022
par Bruno Le Maire (France), Robert Habeck (Allemagne) et Adolfo Urso (Italie).

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite