#image_title

Boom des baptêmes d’adultes en France et en Belgique

Le nombre d’adultes cherchant à se faire baptiser dans l’Église catholique en France et en Belgique continue d’augmenter rapidement, selon de nouveaux chiffres publiés lors de la Semaine Sainte, ce qui constitue une bonne nouvelle surprise pour Pâques.

Cathédrale Notre-Dame, Paris.

Partager

Le nombre de baptêmes d’adultes en France a augmenté de 30 %, passant de 5 463 en 2023 à 7 135 en 2024, a rapporté la conférence des évêques de France le 27 mars.

Le nombre de baptêmes d’adolescents de 11 à 17 ans scolarisés au collège ou au lycée a également fortement augmenté, passant de 2.861 en 2023 à 5.025 en 2024.

Ces chiffres sont les plus élevés depuis que la conférence des évêques français a commencé à compiler ces données il y a plus de 20 ans.

Le nombre de baptêmes d’adultes a également continué d’augmenter au-delà de la frontière belge, doublant presque en une décennie, passant de 186 en 2014 à 362 en 2024, a annoncé la conférence des évêques belges le 26 mars.

La France et la Belgique sont toutes deux des nations traditionnellement catholiques qui ont connu une profonde érosion de la pratique catholique au cours des dernières décennies.

Environ 29 % des 68 millions d’habitants de la France s’identifient comme catholiques, mais seulement 8 % des catholiques vont régulièrement à la messe.

Environ la moitié des 12 millions d’habitants de Belgique s’identifient comme catholiques, avec 8,9 % des catholiques assistant à la messe au moins une fois par mois.

Les médias catholiques français ont commencé à rapporter en janvier un boom inattendu du nombre de catéchumènes, ou candidats au baptême.

En l’espace de deux ans, le nombre de catéchumènes âgés de 15 à 25 ans a littéralement explosé en France, affirme l’hebdomadaire catholique français Famille chrétienne, soulignant que la tendance s’était nettement accélérée en septembre 2023, date de la rentrée scolaire française.

Brengre Melot, responsable du catéchuménat du diocèse du Mans, a déclaré : Il n’y a pas une semaine depuis la rentrée scolaire sans que je reçoive une, deux, voire trois demandes de jeunes de cet âge.

La Famille chrétienne a suggéré que cette augmentation était surprenante, étant donné que l’Église française a subi une crise prolongée depuis la publication d’une étude dévastatrice sur les abus en 2021.

Abonnez-vous maintenant

La conférence des évêques de France a confirmé les informations antérieures faisant état d’une forte augmentation dans un dossier de 24 pages publié mercredi.

Dans l’avant-propos du document, Mgr Olivier Leborgne, chef du département de catéchèse des évêques de France, écrit : Dans presque tous les diocèses de France, des gens viennent à l’Église pour demander le baptême, la confirmation et l’Eucharistie, parfois dans un mouvement des proportions ahurissantes.

Ils sont nés à travers des chemins identifiés, à la croisée de nos projets pastoraux et de nos efforts missionnaires, mais ils arrivent aussi dans le cadre d’un processus personnel qui a emprunté un chemin complètement inattendu.

Dans un monde en quête de sens, le Christ et son Évangile s’adressent à des personnes qui n’avaient jamais entendu parler de lui. Beaucoup sont témoins d’expériences authentiques de salut, de celles qui vous élèvent, vous redressent, vous redonnent confiance et rouvrent votre avenir. Comment pouvons-nous ne pas remercier ?

Le dossier indique que 10 diocèses français auront deux fois plus de baptêmes cette année qu’en 2023, tandis que 21 diocèses ont connu une augmentation de 50 % ou plus.

Tous les groupes d’âge sont en hausse, mais la plus forte augmentation concerne les jeunes âgés de 18 à 25 ans, indique le rapport. En effet, ces jeunes représentent 36 % des adultes baptisés, contre seulement 23 % avant la période pandémique.

Environ les deux tiers des adultes sont des femmes et un tiers des hommes, une répartition qui est restée constante ces dernières années.

Le rapport indique que le nombre d’adultes sans origine religieuse augmente de manière significative, représentant un quart du total. Près des deux tiers sont issus d’une autre tradition chrétienne, tandis que 5 % sont d’origine musulmane.

Les provinces ecclésiastiques à dominante rurale de Besanon, Dijon et Clermont ont enregistré les plus fortes hausses, soulignant que cette augmentation ne se limite pas aux villes françaises.

Le diocèse de Saint-Claude, dans la province ecclésiastique de Besanon, dans l’est de la France, a connu une augmentation de plus de 200 %, avec 8 catéchumènes en 2023 et 27 en 2024.

La région Île-de-France, qui comprend la capitale Paris, a enregistré une hausse de 27 % par rapport à 2023, après des années de chiffres relativement stables. La province ecclésiastique de Paris connaîtra cette année 1 861 baptêmes, contre 1 461 en 2023.

Abordant la croissance des baptêmes chez les adolescents également enregistrée dans le dossier, le P. Vincent Breynaert a écrit : Il est difficile d’établir les profils de ces jeunes, car les origines sociales et les motivations qui les animent sont aussi diverses que leur répartition géographique, mais ils ont en commun d’avoir vécu une expérience spirituelle et une rencontre personnelle. avec le Christ.

Un certain nombre se disent touchés par la beauté d’une liturgie, le silence apaisant d’une église, le témoignage d’un ami.

Il ajoute : Dans une société où 80% des jeunes n’ont reçu aucune éducation religieuse, ces jeunes appelés ont peu d’idées préconçues sur l’Église, mais ils ont soif de formation, de repères, de fraternité et d’enracinement.

Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à suivre les comptes d’influenceurs ou de communautés vivantes. Nous devons soutenir leurs besoins spécifiques, mais aussi leur désir de savoir, de prier et de témoigner.

Partager

Écrivant sur Aleteia en février, l’historien Paul Airiau notait que les baptêmes d’adultes ont augmenté en France depuis 2001, avec plus de 78 000 adultes ayant reçu le sacrement au cours des 23 dernières années.

Mais il a souligné que l’augmentation des baptêmes d’adultes ne compensait pas la baisse des baptêmes d’enfants, ce qui signifie que la tendance générale est à la baisse.

Airiau a suggéré que ces changements marquaient un changement dans le catholicisme français, s’éloignant du multitudinisme une conviction que l’Église s’adresse à l’ensemble de la population, quelle que soit son affiliation à une religion de choix individuel.

Une tendance similaire pourrait se produire en Belgique, où le nombre total de baptêmes a chuté de 15 % entre 2017 et 2022, passant de 50 867 à 43 327. Mais le chiffre de 2022 marque une augmentation notable par rapport à 2021, lorsque 36 834 personnes ont été baptisées.

Parallèlement, le nombre de baptêmes d’adultes en Belgique a augmenté, avec de légères fluctuations, par rapport à 2010, pour atteindre cette année le nouveau chiffre de 362.

Jeffrey Schoenaers, un homme de 29 ans qui se prépare à se faire baptiser lors de la Veillée pascale à Tienen, en Flandre belge, a déclaré que la mort de son grand-père avait soulevé des questions existentielles qui l’avaient conduit à l’Église.

J’ai commencé à lire des livres et j’ai découvert que le christianisme faisait partie de mon identité. C’était comme redécouvrir ma propre culture, une renaissance, a-t-il déclaré à Kerknet, le site officiel de l’Église catholique en Flandre.

Dieu et la foi catholique m’ont accueilli à bras ouverts. Mon intérêt n’a cessé de croître et j’ai pensé : plutôt une vie pleine de sens qu’une existence dénuée de sens.

Abonnez-vous maintenant

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite