Zinedine Zidane parle du Real Madrid, du travail en France, de la famille et plus

Zinedine Zidane est apparu dans le numéro d’été de GQ Espagne, où après une séance photo à Madrid, il a donné une interview dans laquelle il revient sur sa carrière de footballeur en tant que joueur et entraîneur. Zidane a également réfléchi à ses deux années loin des projecteurs des médias et a parlé à GQ de ses prochains défis.

Sur ce que c’est que d’entraîner des équipes comme le Real Madrid

A la fin d’une saison sur le banc, tu es encore plus fatigué qu’un joueur. Les deux métiers n’ont rien à voir. Je me souviens qu’en tant que joueur, j’étais concentré sur ma performance et celle de l’équipe. Je ne pensais qu’à être le meilleur possible pour aider mes coéquipiers. L’entraîneur, quant à lui, s’occupe de 23 gars et ne s’arrête jamais.

En quittant le Real Madrid et à deux ans du football

Quand je rentrais chez moi, ma tête était toujours de retour au travail. Tout vous incombe et vous avez la responsabilité de prendre toutes les décisions. Ça pompe vraiment votre énergie.

Sur son rôle de père et sa famille

En tant que père, vous avez besoin d’une concentration pour que vos enfants vous écoutent, surtout lorsqu’ils sont adolescents. Quand mon père prenait soin de moi, il avait toute mon attention. Avec mes enfants, je peux capter leur intérêt par le football. À ce sujet, ils m’écoutent.

Commentant ses quatre fils – Enzo, Luca, Theo et Elyaz – qui ont construit des carrières de footballeurs de haut niveau, Zidane déclare : « Quand j’étais encore actif, Enzo et Luca voulaient jouer tout le temps. Je m’entraînais beaucoup et à la maison, je préférais me reposer, mais ils ne me laissaient pas faire.

Quand nous sommes arrivés à Madrid, nous vivions dans un appartement avec un tout petit jardin. Je me souviens avoir joué avec eux à l’étage et avoir dû m’agenouiller parce que le plafond du grenier était si bas. J’ai fait beaucoup de choses!

Sur son avenir professionnel

Zidane exprime son désir de retourner à la pirogue, mais admet qu’il ne sait pas quelle sera sa prochaine étape. Interrogé sur la possibilité de devenir sélectionneur de l’équipe de France et sur une prétendue rivalité avec Didier Deschamps, il répond : J’ai dit à plusieurs reprises que lorsqu’on a été en équipe de France en tant que joueur, alors on devient sélectionneur, c’est logique d’y penser, mais ce n’est pas le moment.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite