Un problème logiciel de Tesla demande un rappel de sécurité pour près de 12 000 véhicules américains

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Près de 12 000 véhicules Tesla vendus aux États-Unis depuis 2017 font l’objet d’un rappel de sécurité car une erreur de communication peut provoquer un faux avertissement de collision avant ou une activation inattendue des freins d’urgence, a déclaré mardi la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA).

Le constructeur automobile californien a déclaré que l’inquiétude concernant 11 704 véhicules des modèles S, X, 3 et Y avait été suscitée après une mise à jour logicielle le 23 octobre pour les véhicules de sa version limitée à accès anticipé 10.3 Full-Self Driving (FSD) (Beta).

Le FSD est un système avancé d’aide à la conduite qui gère certaines tâches de conduite, mais Tesla affirme ne pas rendre les véhicules autonomes.

La NHTSA a déclaré que Tesla avait désinstallé le FSD 10.3 après avoir reçu des rapports d’activation par inadvertance du système de freinage d’urgence automatique, puis avait mis à jour le logiciel et publié la version 10.3.1 du FSD pour les véhicules concernés.

L’agence a déclaré qu’elle poursuivrait ses conversations avec Tesla pour s’assurer que tout défaut de sécurité soit rapidement reconnu et traité.

Le rappel intervient après que la NHTSA a demandé le mois dernier à Tesla pourquoi elle n’avait pas émis de rappel concernant les mises à jour logicielles apportées à son système d’assistance à la conduite du pilote automatique afin d’améliorer la capacité des véhicules à détecter les véhicules d’urgence.

Tesla a déclaré que le problème était dû à une déconnexion logicielle de la communication entre deux puces embarquées qui a provoqué un problème pouvant produire des détections négatives de la vitesse d’objet lorsque d’autres véhicules sont présents.

Si le système de freinage d’urgence automatique s’active de manière inattendue pendant la conduite, cela pourrait augmenter le risque de collision arrière, a déclaré Tesla, mais a ajouté qu’il n’était au courant d’aucun accident ou blessure lié au problème.

Après les rapports du 24 octobre, Tesla a annoncé avoir annulé la mise à jour FSD sur les véhicules qui ne l’avaient pas installée et désactivé FCW et AEB sur les véhicules concernés.

Le même jour, le directeur général de Tesla, Elon Musk, a tweeté à propos de FSD : Voyant quelques problèmes avec 10.3, donc revenir temporairement à 10.2. Veuillez noter qu’il faut s’y attendre avec le logiciel bêta.

Le 25 octobre, Tesla a commencé à déployer la mise à jour logicielle en direct et à réactiver les fonctionnalités FCW et AEB sur les véhicules avec la mise à jour.

Tesla a déclaré qu’au 29 octobre, plus de 99,8% des véhicules, à l’exception de 17, avaient installé une mise à jour et qu’aucune autre action n’était nécessaire.

La NHTSA a ouvert en août une enquête de sécurité formelle sur le système de pilote automatique Teslas dans 765 000 véhicules américains après une série d’accidents impliquant des modèles Tesla et des véhicules d’urgence.

L’agence américaine de sécurité automobile a également interrogé Tesla en octobre sur son Autosteer on City Streets, que la société appelle également FSD loué pour la première fois en octobre 2020, et a fait part de ses inquiétudes concernant les limites imposées à la divulgation par les conducteurs des problèmes de sécurité.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite