Tour de France : la scène surréaliste de Vingaard gn en pleine ascension par une moto larrt (vido)

Jonas Vingaard bloquait derrière une voiture de l’organisation et une moto larrt dans la pente. BENOIT TESSIER / REUTERS

LE SCAN SPORT – Jonas Vingaard at frein dans une pingle du col de la Loze, bloqu par une moto larrt.

Quelques jours après la polmique autour des deux motos ayant bloqué l’attaque de Tadej Pogacar sur Jonas Vingegaard dans la monte du col de Joux Plane samedi, la course une nouvelle fois t maille par un incident qui a eu des conséquences sur le final de ltape.

Tadej Pogacar ayant lch prize 15 kilomtres de larrive, Jonas Vingegaard avait acclr pour augmenter son avance et filer vers un sacre Paris avec lespoir de pouvoir accrocher une deuxime victoire de rang au lendemain de sa dmonstration dans le chrono vers Combloux.

Vingeard pose un pied terre avant de repartir

Mais la chasse Felix Gall, parti seul dans l’interminable col de la Loze (28,1 km 6%), un court tourneux. En pleine ascension avec son coéquipier Wilco Kelderman, Jonas Vingaard et contrainte de subitement ralentir le rythme et même de poser le pied terre.

Devant lui, une moto pige par les terribles pourcentages de la route étroite (24% à certains endroits !) s’est retrouvée larrrt dans un virage en pingle. Plusieurs véhicules ont été pris au pige, bloqués, dont une voiture officielle du Tour de France. Quelques secondes de perdues pour le coureur danois, reparti aussitt, mais qui a certainement dit adieu ses chances pour la victoire dtape même s’il semblait être parti avec un retard très conséquent sur l’Autrichien.

Pinot furieux contre les motos et l’organisation

A l’issue de la journée, Thibaut Pinot (11e de ltape) a poussé un coup de gueule contre l’organisation et un nouvel incident qui aurait pu, selon lui, très mal tourner : Ce qui m’a le plus choqué c’est la course arrêtée cause des motos et de la voiture, une moto aurait pu me tomber dessus c’était honteux. Je suis resté bloqué au moins 30 secondes, j’avais les motos qui me tombaient presque dessus, c’était n’importe quoi. C’était tellement raide que des motos ont d’caler. On laisse passer les voitures alors qu’il y a 15 secondes entre les groupes, il y a des choses que je ne comprends pas.

 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >


VOIR AUSSI – tats-Unis, Norvge : le palmarès de la Coupe du monde féminin

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite