Les cloches de l’Oratoire Saint-Joseph sont de retour après avoir été envoyées en France en 2019

Les cloches du carillon de l’Oratoire Saint-Joseph, situé sur le mont Royal à Montréal, sont de retour à la maison. Ils ont été bénis lors d’une cérémonie samedi matin, après avoir été envoyés en France pour restauration en 2019.

Les cloches seront exposées devant la crypte de l’oratoire jusqu’à dimanche pour que le public puisse les admirer.

Ils seront ensuite hissés lundi dans le campanile, ou clocher, du nouveau pavillon d’accueil de l’oratoire.

« Il me faudra peut-être un peu de temps pour m’adapter au nouvel instrument, mais ce sera surtout un bonheur de redécouvrir le carillon, mais en bien mieux », confie Andrée-Anne Doane, carilloniste titulaire de l’oratoire, en entrevue. .

En 2019, les 56 cloches de l’Oratoire Saint-Joseph ont été envoyées à la Fonderie Paccard en France, où les cloches ont été fabriquées à l’origine. En plus de restaurer les cloches qui avaient pris une couleur verdâtre à cause de l’oxydation, six nouvelles cloches ont été conçues et livrées à l’Oratoire Saint-Joseph.

Le carillon de l’oratoire, le seul carillon de classe mondiale au Québec, sera dorénavant doté de 62 cloches, permettant à la carillonniste d’ajouter de nouvelles notes à son répertoire, chaque cloche ayant son propre son.

« Chaque fonderie a son cachet. Nous les avons restaurées [the bells]. Ils avaient pris une couleur verte avec l’oxydation, ce qui avait un peu altéré le son. Ils étaient polis. Ils sont magnifiques maintenant. Vous pouvez vraiment voir la couleur du bronze », explique Doane.

« Le retour des cloches représente un moment important dans l’évolution du grand projet d’aménagement actuellement en cours à l’Oratoire. C’est un événement en soi que de retrouver ces cloches après toutes ces années », déclare Céline Barbeau, directrice des communications à l’Oratoire Saint-Joseph. .

« Pourquoi a-t-il fallu tant d’années pour achever la restauration de l’instrument ? D’abord parce que les pavillons étaient fortement oxydés et que la coulée des six nouveaux pavillons est un travail de longue haleine », explique Barbeau.

« Deuxièmement, une fois les cloches repolies, il fallait s’assurer que leur son était à la hauteur. Enfin, les cloches devaient être expédiées de France vers le Vieux-Port de Montréal, ce qui représente un délai supplémentaire. Une grue spéciale a été besoin de placer les cloches sur un paquebot », a poursuivi Barbeau.

Les 62 cloches pèsent au total 19 000 kilogrammes. La plus grosse cloche du carillon, appelée bourdon, pèse 3 600 kilogrammes, tandis que la plus petite n’en pèse que cinq.

Le carillon de l’Oratoire Saint-Joseph était à l’origine destiné à la Tour Eiffel. Il a été prêté à l’institution montréalaise pour son 50e anniversaire en 1955, avant d’être donné.

——

Ce rapport de La Presse canadienne a été rédigé avec l’aide financière de la Meta Fellowship et de La Presse canadienne pour les nouvelles. Il a été publié pour la première fois en français le 17 juin 2023.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite