Le nombre de demandeurs d’asile en France continue d’augmenter et dépasse désormais le demi-million

Dans son rapport annuel, l’Ofpra, l’office français de l’asile, a indiqué lundi que 56 276 personnes ont reçu une protection de la France en tant que demandeurs d’asile en 2022, portant le nombre total de demandeurs d’asile officiellement reconnus à 547 102.

Quelques 131 000 personnes ont demandé l’asile en 2022, soit à peu près le niveau des demandes qui existaient avant la pandémie de Covid, selon le directeur général de l’Ofpra Julien Boucher.

Afghans fuyant les talibans

En tête de liste des pays d’origine se trouve l’Afghanistan, avec 17 103 premières demandes. Les demandes d’asile ont augmenté de 37 % entre 2021 et 2022 après l’arrivée au pouvoir des talibans à l’été 2021.

Viennent ensuite les Turcs, les Géorgiens et les pays de la République démocratique du Congo où les régimes politiques, les problèmes de sécurité ou les difficultés ethniques ou économiques ont poussé les gens à fuir.

Les quelque 100 000 Ukrainiens réfugiés en France depuis le début de l’invasion russe en février 2022 ne sont pas comptabilisés dans ces statistiques, car ils sont accueillis dans le cadre d’un programme européen spécial de protection temporaire.

Cependant, la guerre et la répression de la dissidence par la Russie ont entraîné une augmentation de 75 % des demandes d’asile en provenance de Russie, selon l’Ofpra, avec 2 617 demandes en 2022 de personnes affirmant craindre d’être persécutées pour avoir exprimé leur opposition à la guerre ou refusé d’être enrôlées dans la guerre. l’armée.

Des décisions plus rapides

Un peu moins de 30 % des demandes d’asile sont accordées, une légère augmentation par rapport à 2021, selon l’Opfra, et le délai entre une demande et une décision a été réduit de moitié, passant de 261 jours en 2021 à 159 jours (cinq mois) en 2022. , le plus bas jamais observé depuis 15 ans, selon le directeur général de l’Ofpra Jean-François Monteils.

Réduire le temps nécessaire pour statuer sur une demande d’asile afin d’expulser plus rapidement ceux qui sont refusés est un élément clé du projet de réforme de l’immigration du gouvernement qu’il souhaite soumettre au parlement.

L’Ofpra, qui fête ses 70 anse anniversaire cette année, souligne cependant que, bien qu’il ait accéléré ses décisions, il a pris du retard dans le traitement des papiers pour ceux qui obtiennent l’asile, ce qui signifie que les gens sont laissés dans les limbes, une situation qui, selon le bureau, a besoin de soutien, avec le jamais nombre croissant de réclamations.

(avec les fils de presse)

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite