Le Français Macron et l’Italien Meloni cherchent à apaiser les liens effilochés

Le centriste Macron, qui se considère comme un rempart contre l’extrême droite, n’est pas un compagnon politique naturel de Meloni qui dirige la coalition la plus à droite de son pays depuis la Seconde Guerre mondiale.

Macron avait signé en 2021 un important traité de coopération bilatérale avec le prédécesseur de Meloni, Mario Draghi, l’ancien chef de la Banque centrale européenne avec qui il entretenait une relation politique étroite.

Les deux dirigeants discuteront de la mise en œuvre du traité ainsi que de la préparation des prochains sommets de l’UE et de l’OTAN ce mois-ci et en juillet, a déclaré un responsable présidentiel français, demandant à ne pas être nommé.

Ce sera la première visite de Meloni en France depuis son élection en 2022.

Les deux dirigeants s’étaient rencontrés de manière informelle à Rome juste après, puis lors de rencontres bilatérales en marge de sommets internationaux.

La politique migratoire est un point de friction entre les deux pays depuis un incident de novembre 2022 qui a vu Meloni refuser d’autoriser un navire humanitaire transportant 230 migrants à accoster en Italie.

Le navire a été autorisé à accoster en France, mais Paris a dénoncé le comportement « inacceptable » de Rome et a suspendu son projet d’accueillir 3 500 migrants en provenance d’Italie.

A l’époque, Meloni avait dénoncé la réaction de la France comme « agressive » et « injustifiée ».

En février, elle a qualifié d' »inappropriée » l’invitation de Macron à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à se rendre à Paris à la veille d’un sommet européen.

Meloni est à Paris pour assister à une conférence où elle fera la promotion de la candidature de Rome pour accueillir l’Expo 2030, où elle fait face à la concurrence de Busan en Corée du Sud, de Riyad en Arabie Saoudite et d’Odessa en Ukraine.

Tous les candidats souhaitent avoir le soutien de la France, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane rencontrant Macron vendredi dernier et le président sud-coréen Yoon Suk Yeol étant également attendu à l’Elysée mardi.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite