La France sur la corde raide à l’approche de la phase à élimination directe

DOHA, 1er décembre (Reuters) – Alors que la défaite 1-0 de la France contre la Tunisie après avoir aligné une équipe réserve ne devrait avoir aucune incidence sur l’avenir des champions en titre à la Coupe du monde, leur dernier match du groupe D mercredi a montré qu’ils marchent sur un corde tendue.

Les Bleus, qui affronteront la Pologne en huitièmes de finale dimanche, ont sous-performé au stade Education City et ce n’est qu’après la sortie de Kylian Mbappe, Antoine Griezmann et Ousmane Dembele du banc qu’ils ont constitué une menace.

Griezmann a même marqué ce qu’il pensait être un égaliseur huit minutes après le début du temps d’arrêt, seulement pour que l’arbitre Matthew Cogan exclut le but pour hors-jeu à la suite d’un examen VAR après le coup de sifflet final, déclenchant une plainte de la fédération française.

Jusque-là, alors que Deschamps avait apporté neuf changements à l’équipe qui avait assuré sa place en phase à élimination directe avec une victoire 2-1 contre le Danemark, la France semblait désemparée et submergée au milieu de terrain.

Matteo Guendouzi et Youssouf Fofana sont apparus bien en dessous du niveau international et la performance de Jordan Veretout a également été décevante, faisant craindre que Deschamps n’ait pas de remplaçants si Aurélien Tchouameni ou Adrien Rabiot devaient se blesser ou faire face à une suspension, même si la plupart des joueurs n’étaient pas alignés. leur position habituelle.

À l’avant, Randal Kolo Muani n’avait qu’une seule chance – bien que pour sa défense, c’était avec le seul bon ballon qui lui était fourni – tandis que Kingsley Coman, à un moment donné en compétition avec Demebele pour une place dans le onze de départ, n’avait aucun impact.

MANQUE « D’EXPÉRIENCE COLLECTIVE »

« Je sais que je ne les ai pas mis dans les meilleures conditions avec tous ces changements car ils n’ont pas d’expérience collective », a déclaré Deschamps.

Deschamps passera également des nuits blanches pour savoir ce qu’il fera si Théo Hernandez, son seul arrière gauche, ou Jules Kounde, déjà arrière droit de deuxième choix, devait rater un match.

Avec Lucas Hernandez exclu du tournoi en raison d’une blessure subie lors du match d’ouverture, le milieu de terrain Eduardo Camavinga a eu du mal à l’arrière gauche, tandis que Benjamin Pavard, qui aurait pu avoir une seconde chance mercredi après sa mauvaise performance contre l’Australie, est resté sur le banc. car il n’était « pas dans le bon état d’esprit », selon Deschamps.

En défense centrale, Raphael Varane, avec le milieu de terrain Aurélien Tchouameni le seul joueur à avoir débuté les matchs du Danemark et de la Tunisie, a semblé désynchronisé tandis qu’Ibrahima Konaté, qui a remplacé le joueur de Manchester United alors blessé lors du match d’ouverture, était le seul à donner Deschamps une certaine satisfaction.

Le défenseur central de Liverpool est apparu un niveau au-dessus de tous ses coéquipiers, en particulier Varane, et il y a fort à parier que Deschamps pourrait envisager de l’aligner dès le départ aux côtés de Dayot Upamecano.

« Un autre tournoi commence maintenant », a déclaré Deschamps – ce qui pourrait soulager les observateurs français après la performance de mercredi.

Reportage de Julien Pretot ; Montage par Hugh Lawson

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite