#image_title

France : le régulateur accuse Google de bafouer la loi européenne sur le droit d’auteur

La France a accusé le géant américain de l’Internet Google d’ignorer l’esprit et la lettre d’une loi européenne sur le droit d’auteur visant à donner aux éditeurs une plus grande part des bénéfices économiques tirés de l’information en ligne, a rapporté le Los Angeles Times.

Le président français Emmanuel Macron et les législateurs du pays ont déclaré qu’ils envisageaient désormais de sanctionner Google pour avoir adopté ce qu’ils considèrent comme une tactique musclée pour éviter de payer pour publier des extraits de publications européennes sur Google News.

Google a répondu à l’adoption de la loi en annonçant qu’il cesserait d’afficher des aperçus des articles de presse et n’utiliserait qu’un titre et un lien. La société a annoncé que les éditeurs français pouvaient toujours demander la publication d’extraits, mais qu’elle ne paierait pas pour ce droit. Google affirme envoyer 8 milliards de visiteurs par mois vers les sites d’éditeurs rien qu’en Europe.

Les éditeurs ont toujours pu décider si leur contenu était disponible dans la recherche Google ou dans Google Actualités, a écrit Google dans un article de blog. Internet a créé plus de choix et de diversité en matière d’information que jamais auparavant. Avec autant d’options, il peut être difficile pour les consommateurs de trouver les actualités qui les intéressent. Et pour tous les types d’éditeurs… il est important de s’assurer que les lecteurs peuvent trouver leur contenu.

L’annonce de Google a suscité une riposte furieuse de Macron, qui a déclaré aux journalistes mercredi 16 octobre qu’il demanderait aux autorités européennes de la concurrence d’examiner cette décision et de s’engager dans toute action possible dans les plus brefs délais.

La France est le premier pays européen à inscrire dans ses textes législatifs la directive de l’Union européenne sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique, qui entrera en vigueur fin octobre. Le Parlement européen a adopté la directive en mars, donnant aux États membres deux ans pour adopter une législation respectant ses exigences.

La loi française oblige Google à payer ce qu’on appelle une taxe sur les liens, en fait une licence pour afficher des extraits d’articles de presse sur Google News.

Contenu complet : LA Times

Vous voulez plus de nouvelles ? Abonnez-vous à la newsletter quotidienne gratuite de CPI pour plus de titres et de mises à jour sur les développements antitrust dans le monde.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite