expliqué | Comment Facebook intègre-t-il le monde réel dans l’informatique ?

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Pourquoi Mark Zuckerberg parie-t-il sur le métaverse ? Comment cela changera-t-il la façon dont les médias sociaux sont utilisés?

L’histoire jusqu’ici: Jeudi 28 octobre, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé le changement de marque de son entreprise en Meta. Le changement, a-t-il déclaré dans un article, a été provoqué pour refléter qui nous sommes et l’avenir que nous espérons construire. Facebook, la plateforme de médias sociaux, gardera cependant son nom.

Quel est l’avenir qu’elle espère construire ?

On l’appelle métaverse (d’où le nouveau nom). Metaverse est ce que le fondateur de Facebook appelle un Internet incarné. C’est là où vous êtes dans l’expérience, pas seulement en la regardant. M. Zuckerberg a donné un aperçu du métavers à travers une vidéo de démonstration. Il le montre appelé à rejoindre ses amis jouant aux cartes dans un espace virtuel. Ils sont tous là en tant qu’avatars de leur choix, l’un d’entre eux flottant même dans la salle virtuelle. Ils cachent ou révèlent leurs cartes comme ils le feraient dans un décor réel. Il appelle ensuite un autre ami, qui parle d’un artiste qui cache des œuvres d’art en réalité augmentée sur les murs de la rue pour que les gens les trouvent. Les amis dans l’espace virtuel reçoivent le lien de cet art et le voient alors et là. Metaverse, pour lui, marque une évolution de la façon dont les gens se connectent les uns aux autres : nous sommes passés du bureau au Web au mobile ; du texte aux photos en passant par la vidéo. Mais ce n’est pas la fin de la ligne.

Lire aussi : Métaverse | De quoi parle la prochaine génération d’Internet Zuckerberg et Nadella ?

Le métaverse est-il exclusif à Meta ?

Non. M. Zuckerberg considère Metaverse comme un successeur de l’Internet mobile et comme quelque chose qui verra les contributions de nombreuses entreprises. Metaverse est un environnement virtuel qui se prêtera à des expériences immersives. Cela signifie, selon M. Zuckerberg, avoir un sens partagé de l’espace et pas seulement regarder une grille de visages. La qualité déterminante du métavers est le sentiment de présence. Vous verrez leurs expressions faciales, vous verrez leur langage corporel… Toutes les manières subtiles dont nous communiquons que la technologie d’aujourd’hui ne peut tout à fait offrir.

Qui d’autre parle de métaverse ?

La société de jeux vidéo Epic Games, le géant du logiciel Microsoft et le fabricant de puces Nvidia sont quelques-unes des sociétés qui ont parlé de métaverse. Dans une récente interview à revue de Harvard business, le chef de Microsoft, Satya Nadella, a déclaré qu’il voyait l’idée du métavers fondamentalement à ce sujet : de plus en plus, à mesure que nous intégrons l’informatique dans le monde réel, vous pouvez même intégrer le monde réel dans l’informatique. Le capital-risqueur Matthew Ball a écrit un essai l’année dernière : Ce qui est important, c’est de reconnaître que le métaverse n’est pas un jeu, un élément matériel ou une expérience en ligne. C’est comme dire que World of Warcraft, l’iPhone ou Google est Internet. Ce sont des mondes numériques, des appareils, des services, des sites Web, etc. Internet est un vaste ensemble de protocoles, de technologies, de tubes et de langues, ainsi que des appareils d’accès et des expériences de contenu et de communication au-dessus d’eux. Le métaverse le sera aussi.

Lire aussi | Facebook investit des milliards dans les efforts de métaverse alors que le secteur publicitaire souffre

Quels sont les espoirs de Facebook en ce qui concerne le métaverse ?

Au cours de la prochaine décennie, M. Zuckerberg souhaite que le métavers atteigne un milliard de personnes. À cette fin, la société prévoit de vendre des appareils de réalité virtuelle au prix coûtant ou à des tarifs subventionnés, et d’offrir des services de développeur et de créateur à des frais peu élevés. Ses idées de métaverse émergeront probablement de son travail autour d’idées de réalité virtuelle telles que Facebook Spaces.

Que disent les critiques ?

La confidentialité est un sujet de préoccupation car dans un environnement immersif, tel que le métaverse, beaucoup plus de personnalités et d’informations seront révélées. Les plateformes de médias sociaux, comme Facebook, gagnent essentiellement de l’argent grâce à des publicités ciblées. Il faut cependant noter que M. Zuckerberg a mentionné dans sa note la confidentialité et la sécurité comme des éléments qui doivent être intégrés dans le métavers dès le premier jour.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite