Bilal Hassani censuré par la RATP le coup de gueule de Géraldine Maillet "Scandaleux"

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.



Géraldine Maillet en avait gros sur le coeur ce mercredi 1er décembre. En effet, la chroniqueuse s’est emportée contre la RATP et la SNCF qui ont refusé de placarder la Une de Têtu, dans laquelle apparaît Bilal Hassani.

Même s’il n’a pas remporté la finale de Danse avec les stars, Bilal Hassani fait encore parler de lui. Mis à l’honneur par Têtu, le chanteur a vu son visage sur la Une du magazine LGBT, sur laquelle il pose les mains jointes et la tête auréolée. Une image qui n’a apparemment pas plu à la direction de la RATP et de la SNCF qui ont refusé de placarder cette Une dans leurs gares et arrêts de métro. Pourtant, selon le rédacteur en chef du magazine, des campagnes d’affichage étaient bel et bien prévues. L’une des sociétés d’affichage a affirmé que cette Une pourrait « choquer une partie des voyageurs. Dans nos contrats avec les opérateurs de transports et en l’espèce la SNCF et la RATP, il nous est impossible d’afficher des visuels où sont présentes des références religieuses. »
Les actus du web, résumées et expliquées !

📼 Pour vous abonner à notre chaîne Youtube (reportages, interviews etc.) : https://www.youtube.com/c/Actusduweb

💬 Sur Facebook , des résumés d’actu et du partage d’actualités utile : https://bit.ly/3lR2SR5

🤗 Sur Instagram, du contenu exclusif et des résumés d’actu en moins d’1 minute : @actusduweb https://www.instagram.com/actusduweb/

🐦 Mon Twitter (moins de résumés d’actu, + de tweets persos) : https://twitter.com/actusduweb

🌐 Connectez vous sur notre site web un contenu exclusif et des résumés d’actualité : www.actusduweb.com

source

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite