Au Revoir : Comment les manifestations violentes en France font fuir les touristes

Depuis qu’un jeune de 17 ans a été tué par balle par un policier dans la banlieue parisienne la semaine dernière, de violentes manifestations ont éclaté dans toute la France.

Samedi, plus de 1 300 personnes ont été arrêtées alors que les manifestants ont causé d’importants dégâts dans des dizaines de villes en incendiant des voitures et des bâtiments, en cambriolant des magasins et en se battant avec la police anti-émeute.

Vendredi, plus de 40 000 policiers ont été déployés dans tout le pays pour mettre fin aux manifestations. En conséquence, de nombreuses routes de la région parisienne et d’autres villes importantes comme Marseille ont été bloquées et les transports publics ont été interrompus.

L’industrie touristique du pays commence maintenant à ressentir les effets des manifestations, les hôtels et les restaurants subissant des annulations et certains subissant même des dommages. Le Royaume-Uni a même lancé un avertissement à toute personne prévoyant de visiter le pays touché par la violence.

Regardons de plus près.

Lisez aussi:Fureur française: comment la fusillade d’un jeune de 17 ans a conduit à des manifestations et à la violence

Tourisme affecté

Suite au décès de Nahel, 17 ans, lors d’un contrôle routier dans la banlieue parisienne mardi, le chef Thierry Marx, président de la grande association patronale de l’hôtellerie et de la restauration, a déclaré : « Nos hôteliers ont subi une vague de annulations de réservations dans tous les territoires touchés par les dégâts et les affrontements.

Marx a affirmé vendredi qu’il recevait des signaux de propriétaires d’entreprises qui avaient subi « des attaques, des pillages et des destructions de leurs entreprises, y compris certains restaurants et cafés » au quotidien.

Nos établissements sont intrinsèquement des lieux d’accueil, voire parfois des refuges et des lieux d’aide en situation de crise. Ils ne doivent pas subir les conséquences d’une colère qu’ils n’ont pas suscitée et nous condamnons ces actions, a-t-il ajouté.

Marx exige que « tout » soit fait par le gouvernement pour assurer la sécurité des personnes employées dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration de la destination touristique la plus connue au monde.

Selon le directeur général Jacques Creyssel, la Fédération française du commerce (FCD) a également réclamé une protection policière accrue dans et autour des commerces.

Il a indiqué que plus d’une centaine de moyennes et grandes entreprises alimentaires ou non alimentaires ont été vandalisées, pillées, voire incendiées à la suite des troubles, qui « ont donné lieu à de véritables scènes de pillage ».

Creyssel a affirmé que ces cas « sont extrêmement graves et ont un coût extrêmement lourd » et qu’il avait exhorté les ministres du commerce, de l’intérieur et de l’économie à prendre les mesures appropriées.

Afin « d’apporter le soutien et l’assistance technique nécessaires, notamment en matière de poursuite d’activité, d’indemnisation des assurances, etc., aux commerçants et dirigeants d’entreprises concernées », la Chambre de commerce Paris Ile-de-France a indiqué qu’elle mobilisait ses équipes.

Lire aussi : Troubles en France : 40 000 policiers seront déployés pour réprimer les violences qui ont suivi les tirs meurtriers de la police

Problèmes de sécurité

L’organisation GHR pour l’hôtellerie et la restauration indépendantes en France a déploré que des (chaînes de télévision) étrangères commencent à montrer des images de Paris à feu et à sang, ce qui ne correspond pas à la réalité.

Les violences et les émeutes vont-elles continuer et provoquer une véritable vague d’annulations ? C’est le risque, a déclaré le directeur général Franck Trouet AFP.

Les touristes asiatiques, notamment, très soucieux de la sécurité, pourraient ne pas hésiter à reporter ou annuler leur voyage, a-t-il prévenu.

Des manifestants bloquent une rue avec des poubelles à Colombes, en périphérie de Paris, en France. PA

Didier Arino, directeur général de la société Protourisme a déclaré : « Les touristes qui nous connaissent bien, comme les Belges ou les Britanniques, qui ont eux aussi des problèmes dans leur banlieue, pourront donner un sens aux choses.

Mais au final, il a dit C’est comme si on faisait une campagne de publicité négative de plusieurs dizaines de millions d’euros pour la destination France.

La confédération des buralistes s’est également indignée des pillages et saccages de magasins, dont 91 buralistes lors de ces derniers jours d’affrontements.

Si ça continue comme ça, ça peut considérablement compliquer l’organisation des JO, d’autant qu’une bonne partie des épreuves se dérouleront en Seine-Saint-Denis, un quartier défavorisé du nord de Paris, a déclaré Jean-François Rial, président de l’Office de Tourisme de Paris.

Lire aussi : France : le gouvernement renforce la sécurité après les troubles à la suite du meurtre d’un jeune de 17 ans lors d’un contrôle de police

Avis aux voyageurs émis

Suite au déclenchement de violentes manifestations en France, le Royaume-Uni a émis un avertissement à toute personne prévoyant de visiter le pays.

Le ministère des Affaires étrangères a modifié ses conseils aux voyageurs pour la France, avertissant les gens que les manifestations pourraient interrompre leurs vacances. « Depuis le 27 juin, des manifestations ont eu lieu à Paris et dans d’autres endroits à travers la France », a-t-il déclaré.

« Certains sont devenus violents. Les manifestations peuvent entraîner des perturbations des déplacements routiers ou le ciblage des voitures garées dans les zones où les manifestations ont lieu. Vous devez surveiller les médias, éviter les manifestations, vérifier les derniers conseils auprès des opérateurs lors de vos déplacements et suivre les conseils des autorités.

Le site Internet du ministère des Affaires étrangères ajoute : « Si les manifestations deviennent violentes, il faut s’attendre à une forte présence policière/gendarmerie. Évitez les manifestations dans la mesure du possible et suivez les conseils des autorités locales.

Le Département d’État des États-Unis n’a pas mis en garde contre une visite en France, mais jeudi, il a publié un avis de sécurité notant la violence et conseillant aux citoyens américains de rester à l’écart des « rassemblements de masse et des zones d’activité policière importante ».

L’alerte a noté que « certaines villes appliquent des couvre-feux ». « Comme toujours, tenir vos amis et votre famille informés de vos allées et venues est une bonne pratique. »

Il est toujours conseillé aux voyageurs de « faire preuve d’une prudence accrue en France en raison du terrorisme et des troubles civils », selon un avertissement du département d’État de 2022.

Les villes les plus durement touchées

Les affrontements ont commencé mardi soir à Nanterre, en banlieue parisienne, lorsque la police a abattu un adolescent conducteur qui a été arrêté à un panneau d’arrêt et a été officiellement identifié comme étant Nahel M, une citoyenne française d’origine nord-africaine.

Dès que la nouvelle du meurtre s’est répandue dans toute la région parisienne, des frustrations de longue date contre les préjugés raciaux dans les régions ouvrières ont de nouveau éclaté. Le policier qui a tiré sur le chauffeur a été placé en garde à vue jeudi, soupçonné d’avoir commis un homicide volontaire.

Les pompiers utilisent un tuyau d’eau sur un bus incendié à Nanterre, en dehors de Paris, France. PA

Un couvre-feu a été mis en place entre 21 heures et 6 heures du matin jusqu’à lundi à Clamart, une banlieue de Paris dans le sud-ouest, après trois nuits d’émeutes.

Selon Le New York TimesBezons, Gennevilliers, Garges-ls-Gonesse, Meudon et L’le-Saint-Denis, qui jouxte le siège olympique de 2024, sont d’autres localités touchées par les violences.

Le cœur de Paris, où se trouvent le Louvre et la tour Eiffel, était resté relativement indemne jusqu’à jeudi soir, lorsqu’un magasin Nike a été pillé rue de Rivoli, l’un des principaux quartiers commerçants de la ville.

Jeudi soir, après que des incendies de rue ont été allumés et que de violents affrontements ont éclaté entre la police et des manifestants, les autorités de Marseille et de Bordeaux ont ordonné aux touristes d’éviter la région. Marseille a interdit vendredi toute manifestation.

Les services de transport arrêtés

À la lumière des manifestations en cours à la suite de la mort par balle d’un policier sur un garçon de 17 ans dans la banlieue parisienne de Nanterre mardi, tous les services de bus et de tramway du pays ont reçu l’ordre de cesser de fonctionner après la tombée de la nuit vendredi. C’est selon la chaîne de radiodiffusion britannique iTV.

Le système de métro de la ville fermera une heure plus tôt pendant le week-end. La région parisienne avait déjà coupé les services ces derniers jours pour limiter la mobilité des manifestants la nuit.

L’organisation régionale des transports, le-de-France Mobilités, a commencé à publier des mises à jour de service sur son site Web.

Appel à la paix

L’équipe de France de football dont la star internationale Kylian Mbappe, idole de nombreux jeunes des quartiers défavorisés où la colère est enracinée a plaidé pour la fin des violences.

Beaucoup d’entre nous sont issus de quartiers populaires, nous partageons nous aussi ce sentiment de douleur et de tristesse face au meurtre de Nahel, 17 ans, ont déclaré les joueurs dans un communiqué. La violence ne résout rien. Il existe d’autres façons pacifiques et constructives de s’exprimer.

Ils ont dit que c’était plutôt l’heure du deuil, du dialogue et de la reconstruction.

Avec des contributions de l’AFP et de l’Associated Press

Lisez tous lesDernières nouvelles,Nouvelles tendances,Nouvelles du cricket,Nouvelles de Bollywood,
Nouvelles de l’IndeetNouvelles du divertissementici. Suivez-nous surFacebook,TwitteretInstagram.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepteLire la suite