Abolir les achats sur Internet en Belgique, déclare le chef du parti de la coalition

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Le chef d’un parti de la coalition au pouvoir en Belgique a déclenché un débat après avoir proposé que le pays supprime les achats sur Internet pour permettre à ses rues principales de prospérer et de réduire le travail de nuit dans les entrepôts.

Paul Magnette, chef du parti socialiste et maire de Charleroi, la troisième plus grande ville de Belgique, a déclaré qu’il craignait que les tendances actuelles ne creusent les centres urbains et n’entraînent une dégradation des conditions de travail.

Que la Belgique devienne un pays sans e-commerce, a déclaré Magnette au journal flamand Humo. Je ne pense pas que le e-commerce soit un progrès mais une dégradation sociale et écologique. Pourquoi devons-nous laisser les travailleurs travailler dans ces entrepôts la nuit ? Parce que les gens veulent acheter 24 heures sur 24 et avoir leurs colis chez eux dans les 24 heures. Peut-on vraiment ne pas attendre deux jours pour un livre ?

Selon Eurostat, 75% des Belges âgés de 16 à 74 ans ont effectué un achat en ligne en 2021, juste au-dessus de la moyenne des 27 États membres de l’UE. Le Danemark avait la plus forte proportion d’acheteurs sur Internet (91 %) et la Bulgarie la plus faible (33 %).

La pandémie de Covid a accéléré la transition. En mars 2020, environ 40 % des acheteurs britanniques ont déclaré avoir fait plus d’achats en ligne qu’avant la pandémie. En février 2021, cette proportion était passée à environ 75 %, selon Statista.

Des propos de Magnettes ont été formulés avant une décision du gouvernement fédéral sur d’éventuelles modifications de la réglementation sur le travail de nuit, une mesure jugée nécessaire par certains pour que la Belgique reste au niveau des pays voisins comme les Pays-Bas.

Les entreprises en Belgique doivent payer un tarif de nuit pour les travaux effectués après 20h. Un nouveau système est à l’étude où un taux journalier est applicable pendant 20 des 24 heures d’une journée, si un syndicat représentant le personnel dans l’entreprise est d’accord.

Magnette a fait valoir que le travail de nuit devrait plutôt être limité là où il était strictement nécessaire, y compris dans les services d’urgence, car il a affirmé que le plus grand risque auquel la Belgique était confrontée n’était pas le chômage mais les maladies de longue durée.

Un porte-parole du Parti socialiste a précisé plus tard que Magnette n’était pas opposé au secteur numérique mais qu’il souhaitait qu’il y ait un débat sur les conséquences des achats sur Internet.

Les commentaires ont néanmoins suscité des réponses méprisantes de la part de ses ennemis politiques.

Egbert Lachaert, le président de l’Open VLD, un parti conservateur-libéral flamand, a tweeté : Revenir à l’économie d’il y a 100 ans ne nous aidera pas. Le commerce électronique peut désormais fournir des emplois à des milliers de personnes. On n’allait pas laisser passer ça, n’est-ce pas ?

Georges-Louis Bouchez, sénateur du parti libéral Mouvement réformateur francophone, a déclaré : Le XIXe siècle ne peut pas être un modèle de société. Le progrès est une opportunité. Nous avons besoin d’ouverture d’esprit et d’adaptabilité dans notre société pour un plus grand bien-être. Nous ne devrions pas simplement laisser le commerce électronique à d’autres pays. Nous perdrions des centaines de millions.

Invité à commenter le débat, Vincent Van Peteghem, ministre fédéral des Finances et membre du parti chrétien-démocrate et flamand, a déclaré qu’il reconnaissait la nécessité de trouver le juste équilibre.

Je ne pense pas que ce soit l’un ou l’autre, mais plutôt l’un et l’autre, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il était important d’avoir un secteur du commerce électronique qui soit durable et qui fonctionne avec des conditions de travail adéquates.

Cet article a été modifié le vendredi 11 février 2022 pour corriger une référence à Humo, qui est un journal flamand et non francophone.

www.actusduweb.com
Suivez Actusduweb sur Google News


Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite